/news/law

Une peine de prison pour avoir attaqué gratuitement un chauffeur du RTC

Nicolas Saillant | Journal de Québec

Une peine de 90 jours de prison est demandée à l’universitaire qui avait asséné un violent coup de poing à un chauffeur du RTC maintenant retraité.

Furieux de se voir refuser l’accès au Métrobus 800 alors qu’il avait un examen important de Génie mécanique, Vincent Dallaire avait asséné un coup de poing gratuit à un chauffeur du RTC en mai 2018. Avant de sortir, l’accusé avait dit qu’il allait «tuer» sa victime.

Le chauffeur avait simplement demandé à l’accusé d’aller se chercher de l’argent et de prendre le prochain autobus dans 10 minutes puisque sa carte Opus ne fonctionnait pas. Il avait finalement plaidé coupable de voies de fait graves.

Lors des représentations sur la peine, le procureur du DPCP Matthieu Rochette a tenu à présenter la vidéo provenant de la caméra de sécurité de l’autobus montrant l’attaque. Le chauffeur qui a eu une commotion cérébrale et le nez fracturé a dû subir une opération pour réaligner son nez.

Retraite anticipée

Le chauffeur n’a pas repris le travail depuis les événements, a plutôt pris une retraite anticipée. Une vingtaine de collègues se sont présentés au tribunal pour cette procédure lundi matin.

Le coup de poing gratuit dirigé vers un employé de transport public constitue un geste aggravant aux yeux de la loi. De plus, le rapport précentenciel a indiqué que Dallaire s’est montré agressif envers l’intervenante.

Pour cette raison, la couronne a donc demandé une peine de 90 jours de prison soit imposée. Pour sa part, la défense demande une absolution conditionnelle. Le juge René de la Sablonnière rendra sa décision dans quelques semaines.