/regional/estduquebec/basstlaurent

Feu vert au projet d'usine de cannabis à Saint-Gabriel-de-Rimouski

Katia Laflamme | TVA Nouvelles 

Le projet d'usine de cannabis à Saint-Gabriel-de-Rimouski de la firme KDA et sa filiale CanNorth Medic vient de franchir une étape importante. Les promoteurs viennent d'obtenir l’autorisation de Santé Canada de commencer la production.

Ce projet de 10 millions $, dont les procédures sont entamées depuis le mois d’août dernier avec le ministère fédéral de la Santé, pourra donc voir le jour.

Le groupe, qui opère dans le marché pharmaceutique depuis 2009, lancera sous peu sa production dans l'ancien Centre de transformation des viandes de Saint-Gabriel et créera une vingtaine d'emplois grâce à ce site de production de cannabis médical de 20 000 pieds carrés.

Le maire de Saint-Gabriel-de-Rimouski s’est réjoui de cette nouvelle étape. «C’est important, pour la région aussi, au niveau du développement économique je pense que ça va être un gros plus», a dit Georges Deschênes.

Le maire a par ailleurs confirmé que l’entreprise KDA a déjà des projets d’agrandissement et pourrait investir jusqu’à 40 millions $ supplémentaires. Dans un premier temps, l’entreprise procédera à l’embauche de personnel pour ensuite demander un permis de vente à Santé Canada.

Selon le communiqué de CanNorth, l’entreprise devra par la suite démontrer à Santé Canada que le produit et les méthodes de travail sont conformes.

«Avec cette étape réglementaire de franchie, CanNorth doit maintenant démontrer à Santé Canada que son usine et ses activités de culture de cannabis se conforment en tout point aux exigences du Règlement sur le Cannabis, autant au niveau de la sécurité physique des lieux, le respect des BPP, la tenue de documents et une preuve visuelle des lieux», peut-on lire dans le communiqué diffusé par l’entreprise.

«Une fois les renseignements vérifiés et juges adéquats, Santé Canada peut procéder à la délivrance d'une licence initiale», a-t-on ajouté.

En 2018, seulement 48 licences ont été autorisées par Santé Canada dans tout le pays, dont sept au Québec.