/finance/homepage

Un «taliban de la finance» lorgne la minière Stornoway

Jean-François Cloutier - Le Journal de Montréal

Un milliardaire américain aux pratiques d’investissement controversées a discrètement commencé à investir dans la minière québécoise Stornoway, dans laquelle les Québécois ont investi une fortune, et qui pourrait manquer de liquidité d’ici la fin de l’année.

Le fonds Triple Flag Mining Finance Bermuda Ltd. a acquis un intérêt dans Stornoway en 2017. Cet investissement, dont la valeur exacte n’est pas connue, n’a été divulgué qu’à la fin de l’an dernier.

Un groupe, dont font notamment partie la Caisse de dépôt et placement du Québec, Redevances aurifères Osisko et Triple Flag, a avancé 45 millions $ US à Stornoway, selon une entente amendée rendue publique cet automne.

Ils détiennent en retour un intérêt de 20 % dans tous les diamants vendus par Stornoway, et ce, pour la durée de vie totale de la mine. La Caisse et un autre fonds des Bermudes, Orion Mine Finance, avaient initialement payé 275 millions de dollars, en 2014, pour acquérir cet intérêt de 20 %.

Selon son site internet, le fonds Triple Flag est financé à 100 % par la firme Elliott Management.

Un « taliban de la finance »

Cette firme est elle-même contrôlée par Paul Elliott Singer, un investisseur activiste milliardaire réputé intraitable. Ce gestionnaire de fonds de couverture (hedge fund en anglais) est décrit comme un investisseur « vautour » (et même comme un « taliban de la finance » par un professeur d’Oxford).

Le fonds n’a pas souhaité nous accorder d’entrevue.

« Nous sommes une compagnie privée et nous avons tendance à rester entre nous, donc je crains que nous devions décliner votre demande pour des commentaires ou une entrevue », nous a écrit le responsable de la recherche chez Triple Flag, Steve Bristo.

Depuis 2017

« Je n’ai pas de date exacte sous la main [sur l’arrivée de Triple Flag dans Stornoway], mais c’était peu après la vente du portfolio de redevances minières d’Orion à Osisko [un ancien co-investisseur dans Stornoway], au milieu de l’année 2017 », nous a écrit par courriel le responsable des relations aux investisseurs chez Stornoway, Alexandre Burelle.

Quel résultat pour les actionnaires ?

Contrairement à Triple Flag et à la Caisse, Investissement Québec (IQ) ne détient aucun intérêt dans Stornoway qui lui permet de toucher de l’argent sur chaque diamant vendu. Le bras financier du gouvernement du Québec a investi 175 M$ depuis 2011 pour acheter des actions de Stornoway, mais celles-ci ont perdu 96,2 % de leur valeur depuis deux ans. IQ possède aussi de la dette de l’entreprise (125 M$), mais il n’est pas clair non plus s’il arrivera à récupérer ses billes. Stornoway a déjà annoncé penser manquer de liquidités d’ici la fin 2019.

« La capacité de [Stornoway] à poursuivre son exploitation future et à financer ses activités prévues dépend de la capacité de la direction à obtenir du financement supplémentaire », dit l’entreprise dans ses derniers états financiers.

Le 21 mai, Stornoway a annoncé la démission d’un administrateur qui avait été nommé une semaine plus tôt, John Hadjigeorgiou, en raison de « l’investissement de temps extraordinaire, à brève échéance et inattendu requis par chacun des membres du conseil, compte tenu des enjeux présentement rencontrés par [l’entreprise] ».

Beaucoup d'argent public en jeu

- Coût du projet : 1 milliard $

- Valeur actuelle de Stornoway : 18 millions $

- Investissement de la Caisse de dépôt, d’Investissement Québec et du Fonds FTQ dans le projet : 475 M$

La mine Renard en quelques dates

2001

Un gisement de diamants est découvert par Soquem et l’entreprise Ashton Mining (rachetée en 2007 par Stornoway).

2011

La mine de Stornoway fait partie des 11 projets initiaux du Plan Nord lancé par Jean Charest.

10 juillet 2014

Le premier ministre Philippe Couillard se rend sur place pour l’inauguration de la mine. « C’est un signal très clair de relance du Plan Nord », dit-il.

1er janvier 2017

La mine amorce officiellement sa production commerciale. Les diamants sont plus petits que prévu, notamment à cause d’un mauvais équipement.

2018

Le Fonds FTQ et Investissement Québec accordent un report de remboursement à Stornoway à cause de difficultés financières. Le prix obtenu pour les diamants est beaucoup plus faible que prévu.

2019

L’entreprise dit être à risque de manquer de liquidités d’ici la fin de l’année.

Qui est Paul Singer?

Paul Singer est un investisseur activiste qui a la réputation d’inspirer la crainte chez les dirigeants qu’il approche.

Il est connu pour avoir été capable de faire plier le gouvernement de plusieurs pays pauvres et les forcer à rembourser des dettes à haut taux d’intérêt qu’ils disaient ne pas pouvoir payer, dont le Congo-Brazzaville, le Pérou et l’Argentine.

Un de ses faits d’armes est d’avoir réussi à faire saisir un navire amiral de la marine argentine au Ghana dans le but de faire pression sur l’Argentine. Au final, sa bataille avec le gouvernement argentin lui a permis d’empocher un magot de 2,4 milliards $ US.

Il avait acheté des titres de dettes à un prix très bas parce que la probabilité de ne pas se faire repayer était très élevée.

​Singer a également été au cœur d’une bataille impliquant l’ancienne firme du Montréalais Mitch Garber, Caesars Acquisitions, et le géant des casinos Caesars Entertainment. Encore là, il s’agissait de forcer Caesars à s’acquitter de dettes que l’entreprise disait ne pas pouvoir payer.

Haut rendement

Dernièrement, Singer a pris une participation en Europe dans le producteur d’alcool Pernod-Ricard qu’il juge sous-performant. Il a aussi ferraillé avec le milliardaire français Vincent Bolloré pour le contrôle de la firme Vivendi, en s’alliant à l’ancien président italien Silvio Berlusconi.

Son rendement annualisé sur ses placements est enviable. Il s’établit depuis 40 ans à 13,5 %.

Connu pour ses positions ouvertement prorépublicaines, Paul Singer s’est d’abord opposé à Donald Trump avant de se rallier à lui. Il a prévenu au début mai de la menace socialiste au sein du Parti démocrate.

Dans la même catégorie