/regional/estduquebec/basstlaurent

Cette plante envahit nos lacs, l'aide de Québec réclamée

Katia Laflamme | TVA Nouvelles

La MRC de la Mitis veut que Québec investisse pour une campagne de sensibilisation contre une plante envahissante, la myriophylle en épi.

Cette plante aquatique a fait beaucoup de dommages au Québec et on la recense maintenant au Bas-Saint-Laurent.

Apparue au Canada dans les années ’40, elle provient de l’Asie, de l’Europe et de l’Afrique.

En 2016, les résidents vivant autour du lac du Gros-Ruisseau, situé sur le territoire de Mont-Joli et Saint-Joseph-de-Lepage, ont eu la bien mauvaise surprise de la retrouver dans leur lac.

«On voyait des zones avec des plantes et des boutures, on n’avait jamais vu ça avant», explique Gilles Gaudreault, président de l’Association des résidents du lac du Gros-Ruisseau.

La myriophylle en épi se propage très rapidement et s'adapte à une grande variété de conditions environnementales. Elle est donc très difficile à éradiquer.

Le lac Témiscouata est également touché par cette envahisseuse.

Le préfet de la MRC de la Mitis Bruno Paradis soutient que «la sensibilisation est la meilleure mesure pour empêcher la propagation de cette plante-là». C’est pourquoi on demande au gouvernement d’agir rapidement.

Le comité riverain compte également déposer une proposition à la MRC de la Mitis pour obtenir du financement pour baliser les zones infestées, une opération couteuse évaluée à 10 000 dollars.

Pour le moment, aucune action pour éradiquer la plante n'est prévue, mais ailleurs au Québec, on a réussi à diminuer les zones touchées en les couvrant avec des bâches géotextiles.

Dans la même catégorie