/news/culture

Une série documentaire sur la tragédie de Lac-Mégantic

Cédric Bélanger | Journal de Montréal

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

La tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic fera l’objet d’une série documentaire pour le petit écran qui sera réalisée par le cinéaste Philippe Falardeau à partir d’une enquête menée par l’autrice et militante Anne-Marie Saint-Cerny.

Pendant cinq ans, Mme Saint-Cerny a tenté de retracer le fil des événements qui ont mené au drame qui a fait 47 morts, le 6 juillet 2013. Elle en a tiré un essai, Mégantic : Une tragédie annoncée.

Jointe jeudi, Anne-Marie Saint-Cerny était évidemment heureuse de constater que son travail pourra rejoindre plus de gens via la télé. Mais elle était encore plus ravie de savoir que c’est Philippe Falardeau, un réalisateur qu’elle tient en haute estime, qui signera l’adaptation de son essai.

«Le projet demande une infinie délicatesse parce que les plaies sont encore béantes et une persévérance pour aller chercher les faits malgré tout. Philippe est un homme d’une grande sensibilité qui a étudié en sciences politiques et dont la première disposition est de réfléchir à son monde, comme il l’a fait avec Monsieur Lazhar du point de vue de l’immigration.»

Aller plus loin

L’essai de Mme Saint-Cerny pose la question de la responsabilité du capitalisme dans le drame de Lac-Mégantic. Elle estime que l’apport de Philippe Falardeau permettra d’aller plus en profondeur, parce que «les choses continuent de se détériorer», soumet-elle.

«Moi, je me suis beaucoup attardée à raconter l’histoire. Philippe va la porter dans un cadre plus large. Mégantic, c’est l’histoire du pont de Gênes (en Italie, en 2018) qui est tombé, c’est aussi l’histoire de l’indifférence à la souffrance qui est causée par la cupidité.»

«Il faut forcer la vérité à sortir, ajoute Mme Saint-Cerny. Les gens ne sont pas encore capables de faire leur deuil à Mégantic. Ils sont encore pris dans des situations ahurissantes. On leur propose un incinérateur de déchets dangereux, comme si c’était ça qui allait les guérir avec toute la pollution que ça apporte.»

Diffusion hors Québec?

Les dates de tournage et de diffusion de la série télé, qui sera produite par Trio Orange, ne sont pas encore connues.

Anne-Marie Saint-Cerny, qui a été finaliste pour le Prix du Gouverneur général pour son ouvrage publié en juin 2018, souhaite que le projet interpelle la population, et pas seulement chez nous.

«Ce qu’on regarde, c’est une diffusion large au-delà des frontières du Québec», dit-elle en plaçant toute sa confiance en la maison de production.

Dans la même catégorie