/news/world

Battue sauvagement et laissée pour morte, elle raconte son agression à Punta Cana

Une Américaine se remémore avec douleur la violente attaque dont elle a été victime alors qu’elle coulait des jours heureux, en vacances dans un tout-inclus cinq étoiles en République dominicaine.

Le souvenir de l’événement traumatisant, qui s’est produit en janvier dernier – il y a bientôt six mois – est toujours aussi vif.

Tammy Lawrence-Daley séjournait au Majestic Elegance, à Punta Cana, avec son conjoint et des amis. Venue profiter de ce petit coin de paradis, elle y a finalement trouvé l’enfer. Toujours en train de panser ses plaies – physiques et psychologiques -, elle souhaite maintenant lancer un avertissement aux vacanciers.

«Je vais toujours me rappeler de cet instant où je croyais prendre ma dernière bouffée d’air, parce que j’avalais de l’eau en même temps. Et je me souviens m’être dit: je ne vais jamais revoir mes enfants ni mon mari, et personne ne va jamais me retrouver ici», a-t-elle confié à CNN.

Prise d’une fringale, elle a quitté sa chambre sur le site de l’hôtel pour aller se chercher de quoi grignoter quand, en descendant l’escalier, elle a vu un homme portant l’uniforme des employés de l’endroit se ruer sur elle pour l’étrangler et la tabasser.

«Il m’a agrippée par le dos et je me souviens du grognement qu’il a émis quand il m’a frappée, a relaté la femme originaire du Delaware à ABC News. Ça me suit dans mes cauchemars.»

Abandonnée dans un vide sanitaire

Elle est disparue pendant huit heures. Huit heures pendant lesquelles son assaillant l’a battue à coups de pieds et de bâton, avant de la laisser pour morte dans un vide sanitaire, couchée dans les roches et les eaux usées.

La femme a crié pour appeler à l’aide, avant d’être finalement retracée après de longs moments d’angoisse pour ses proches.

Tammy Lawrence-Daley dit se rappeler comment elle sentait les os de son visage s’enfoncer alors qu’elle perdait et reprenait connaissance tour à tour. Nez cassé, orbite de l’œil fracturé, dommages nerveux... Sa mâchoire a littéralement dû être recousue. Elle a dû passer cinq jours en tout à l’hôpital et subir plusieurs chirurgies.

Son conjoint n’en croyait pas ses yeux en constatant la violence de l’agression. «Quand je l’ai vue pour la première fois à l’infirmerie, c’était irréel. J’ai vraiment perdu la carte», a raconté son conjoint Christopher Daley.

Celle qui se dit incapable d’identifier son agresseur a cherché à être dédommagée par l’établissement, sans succès.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.