/news/law

Le seuil d’admissibilité à l’aide juridique augmente

Statue of justice

sebra - stock.adobe.com

Le revenu maximal annuel qui permet de bénéficier de l’aide juridique augmente de 4,17 %, à compter de vendredi, a annoncé la Commission des services juridiques (CSJ).

Cette augmentation correspond à celle de la hausse du salaire minimum du 1er mai dernier.

Selon la ministre de la Justice, Sonia Lebel, il s'agit «d'un outil important pour favoriser l'accès à la justice pour les justiciables québécois».

Essentiellement, un citoyen vivant seul et travaillant au salaire minimum (22 750 $), selon un horaire de 35 heures par semaine, a dorénavant droit à l’aide juridique.

«Les services sont gratuits pour une famille formée de deux adultes et de deux enfants dont les revenus sont inférieurs à 37 307 $», a-t-on précisé.

Par ailleurs, le volet contributif a aussi été bonifié de 4,17 %, ce qui va permettre à davantage de personnes d’être admissibles au volet gratuit de l’aide juridique.

«Ce volet permet à une personne de recevoir des services juridiques si ses revenus, biens et liquidités correspondent au barème d'admissibilité en vigueur et si elle verse une contribution financière variant entre 100 $ et 800 $, selon sa composition familiale et sa situation financière», a expliqué la CSJ.