/news/politics

Ottawa aurait dû tout payer pour la tragédie de Lac-Mégantic, croit Québec solidaire

Nicolas Lachance | Journal de Québec

Québec solidaire estime qu’Ottawa aurait dû payer la totalité de la facture pour la décontamination et les mesures de rétablissement qui s’élève à 280 M$.

Six ans après la catastrophe ferroviaire de Lac-Mégantic, la facture pour la décontamination et le rétablissement atteint 280 M$, selon un document obtenu par notre Bureau d’enquête.

Ottawa avait accepté de payer la moitié des dépenses liées à la catastrophe. Le ministère de la Sécurité publique du Canada a d’ailleurs déjà versé 120 M$ de la facture à Québec selon l’entente signé entre les deux gouvernements. La mise à jour des sommes supplémentaires souligne qu’Ottawa doit encore près de 13M$ à Québec.

Il s’agira de la dernière facture admissible, car la date limite à l’entente de contribution avec Ottawa était le 31 mars.

Facture totale

«C’est très dérangeant (...) Donc, non seulement [Ottawa doit] assumer [sa] part de la facture, en vertu de l'entente Québec-Canada mais, quant à nous, ils auraient dû prendre l'entièreté de la facture parce que la responsabilité politique de ce désastre, elle est à Ottawa», a plaidé le co-porte-parole de Québec Solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois.

Selon le député de QS, la tragédie de Lac-Mégantic est le résultat de décennies de déréglementation du secteur ferroviaire. «En parallèle, explosait le transport de produits dangereux. Ce qui fait qu'on s'est retrouvés dans une situation où les compagnies ferroviaires s'autorégulent, s’auto-inspectent, que des compagnies broche-à-foin comme MMA ont pu opérer en toute liberté sur le réseau public, et ça nous a menés à des catastrophes comme Lac-Mégantic», a-t-il affirmé.

De son côté, le Parti Québécois soutient qu’Ottawa devait payer sa «juste part». Le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, estime même qu’il n’aurait pas dû y avoir «de date de péremption sur la facture, sur le coût et sur le cumul des dépenses».

Des millions

Selon le document détaillé, le ministère de l’Environnement et de la lutte aux changements climatiques (MELCC) a dépensé plus du tiers de la facture injectant 115 M$, dont 105 M$ pour la décontamination.

Le ministère de la Sécurité publique (MSP) a également injecté 86 M$ avec le programme d’aide financière pour les transferts aux sinistrés.

Au total, 21 ministères et organismes ont cumulé des dépenses à la suite du déraillement, le 5 juillet 2013, d’un train de la compagnie Montreal, Maine & Atlantic railway (MMA) qui transportait des hydrocarbures. Le centre-ville de Lac-Mégantic a été dévasté et 47 personnes ont été tuées.

Rappelons que la Cour Supérieure a regroupé les trois poursuites civiles intentées contre le Canadien Pacifique (CP) et la MMA, laquelle a fait faillite. Un recours collectif de victimes, Québec et des compagnies d’assurance devraient se faire entendre à l’automne devant le tribunal. Le gouvernement réclame 409 millions $ et les assureurs 13 millions.

- Avec la collaboration de TVA nouvelles