/regional/estduquebec/basstlaurent

Rupture de service en obstétrique à Amqui

Vanessa Limoges | TVA Nouvelles 

Il sera impossible pour les femmes enceintes d'accoucher à l'hôpital d'Amqui, au Bas-Saint-Laurent, du 3 au 17 juin. Le chirurgien qui sera de garde pendant cette période ne peut faire de césarienne.

Selon le CISSS du Bas-Saint-Laurent, le chirurgien, qui vient d’entrer en poste à l'hôpital d’Amqui, est habileté à faire des césariennes puisqu’il a suivi une formation pour faire ce type de chirurgie.

«L'enjeu est au niveau des Fédérations qui ne lui permettent pas de faire ce type de chirurgie», a précisé la responsable des relations avec les médias au CISSS du Bas-Saint-Laurent, Ariane Doucet-Michaud.

Le CISSS, qui déplore la situation, indique être à pied d'oeuvre afin de dénouer l'impasse.

La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) affirme au contraire que ce chirurgien ne peut réaliser de césarienne et que le CISSS était au courant de ce fait lors de son embauche.

«Nous avons appris par hasard que la direction du CIUSSS avait engagé  un jeune chirurgien qui ne faisait pas de césariennes. Nous avons demandé au MSSS un plan de match avec les dates durant lesquelles nous devrions envoyer un gynécologue pour combler en salle d’accouchement et ainsi éviter les transferts », a indiqué Jacques Tétrault, directeur aux Affaires publiques et aux Communications pour la FMSQ.

Selon la FMSQ, la présidente de la Fédération, Dre Diane Francoeur, a même offert ses services pour effectuer une partie des remplacements, mais le CISSS n’aurait pas sollicité ses services

«Une césarienne n’est pas une chirurgie banale et une certaine courbe d’apprentissage est nécessaire avant qu’un chirurgien, qui n’en a jamais fait au cours de sa formation, soit à l’aise pour en pratiquer seul en région.  Si les choses se présentent mal, il sera seul et personne autour ne pourra l’aider lui et venir en aide à sa patiente », précise M. Tétrault.

Jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée, le problème pourrait se répéter chaque fois que ce nouveau chirurgien sera de garde.

Le député de Matane-Matapedia demande au ministère de la Santé de réagir rapidement dans ce dossier. Il demande notamment qu’un
Chirurgien pouvant pratiquer les césariennes soit affecté immédiatement à Amqui.

 Il craint aussi que le problème se répète dans d’autres centres de santé.

«Ça commence avec Amqui, mais ça pourrait se reproduire dans plusieurs hôpitaux de petite taille. C'est le corporatisme, c'est-à-dire que les chirurgiens ne sont plus tenus de faire des césariennes, c'est réservé aux obstétriciens, obstétriciennes, mais s'il n'y en a pas à Amqui, qu'est-ce qu'on fait? On accepte que les naissances se passent à Rimouski? Jamais de la vie!», a indiqué le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé.

Les femmes qui accoucheront pendant ces deux semaines seront transportées vers l'hôpital de Rimouski en ambulance, à 105 kilomètres d'Amqui.

Entre avril 2017 et mars 2018, il y a eu 139 accouchements à Amqui.