/news/politics

Un député conservateur destitué par Andrew Scheer

Agence QMI

POL-CONFERENCE-CORIM-ANDREW SCHEER

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Le député conservateur Michael Cooper a été destitué du Comité de la justice de la Chambre des communes par son chef, Andrew Scheer, pour avoir eu des commentaires «insensibles et inacceptables» envers la communauté musulmane lors d’une audience du comité.

Le chef conservateur en a fait l’annonce samedi sur son compte Twitter. Sa décision est en lien avec un incident survenu plus tôt dans la semaine lors d’une audience du comité portant sur la question de la haine sur internet.

Le député de St-Albert – Edmonton avait cité des passages du manifeste du terroriste d’extrême droite qui a fait feu dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Il avait souligné ces passages pour dénoncer les propos d’un témoin musulman, devant le comité, qui faisait un lien entre Alexandre Bissonnette, meurtrier de six musulmans à la grande mosquée de Québec en 2017, et les «commentateurs conservateurs».

«Lire le nom et citer les mots du tireur de Christchurch, en particulier lorsqu'il est dirigé contre un témoin musulman lors d'une audience parlementaire, est insensible et inacceptable. M. Cooper s'est excusé. J'accepte ses excuses et je considère que l'affaire est close», a écrit Andrew Scheer dans un message sur Twitter.

Mardi, Michael Cooper avait dit à Faisal Khan Suri, président du Alberta Muslim Public Affairs Council, qu’il devait se sentir «honteux» d’avoir fait un lien entre les conservateurs et les attentats de Québec et Christchurch.

M. Suri avait expliqué que «les preuves recueillies dans l'ordinateur de Bissonnette ont montré qu'il a fait des recherches plusieurs fois sur des propos de commentateurs anti-immigration, conservateurs, de droite, de tueurs de masses, du président américain Donald Trump ainsi que des musulmans, des immigrants vivant au Québec.»

L’audience avait alors été suspendue, en raison des propos de M. Cooper. Ce dernier s’était excusé en partie au retour des députés au comité, puis complètement samedi, sur Twitter. «J’ai interprété les commentaires du témoin Faisal Khan Suri comme liant le conservatisme avec l’extrémisme violent. [...] Je n’aurais absolument pas dû citer les mots ou nommer son auteur. C'était une erreur. Je m’excuse auprès de M. Suri et de tous les Canadiens. Je réitère que je condamne sans équivoque toute forme de racisme. »

Dans la même catégorie