/news/law

L'accusé avait déjà fait un accident avec tonneau en raison d'une «absence»

Nicolas Saillant | Journal de Québec

Une «absence» de Jonathan Falardeau-Laroche alors qu’il était au volant a causé un important carambolage à l’entrée du pont Pierre-Laporte huit mois avant le drame qui a coûté la vie de Marie-Pier Gagné, une femme enceinte de 40 semaines fauchée sur le boulevard Laurier en août 2016.

Sur une vidéo du MTQ présentée en preuve lors du procès de l’homme de 25 ans accusé de négligence criminelle ayant causé la mort de Marie-Pier Gagné, on voit l’accusé être la cause d’un carambolage impliquant six voitures.

Les images montrent le véhicule de Falardeau-Laroche heurtant un premier VUS par derrière à bonne vitesse sans jamais ralentir. L’auto poursuit sa route sur plusieurs mètres avant de prendre l’accotement, sans jamais freiner. Seule une clôture arrête le véhicule qui fait un tonneau avant de prendre feu.    

L’accusé a dit au policier avoir eu «une absence» et avoir été coupé par le VUS. Selon le patrouilleur Pierre Fréchette, les images qu’il a observées après s’être rendu au bureau du ministère des Transports, «ne corroboraient pas» la version de l’accusé.     

«Monsieur ne voulait vraiment rien savoir d’aller à l’hôpital», a indiqué le policier qui affirme que l’accusé a répété à plusieurs fois qu’il avait eu «une absence». «Ça n’avait vraiment pas l’air d’être grave», a témoigné M. Pichette.      

Ainsi, le policier a rempli un formulaire de «Demande de vérification d’aptitude à conduire» de la SAAQ. «Quand on conduit on n’est pas supposé avoir d’absence», a justifié le policier pour expliquer sa démarche.

Une fois que le VUS a heurté le terre-plein central, cinq autres véhicules sont venus le tamponner causant ainsi carambolage. L’accident s’est produit à 7h25 le 8 décembre 2015. Personne n’a été blessé sérieusement lors de cet accident. 

Dans la même catégorie