/news/society

Les tornades, un phénomène de plus en plus fréquent au Québec?

TVA Nouvelles

Une deuxième tornade a frappé dimanche la région d’Ottawa et de Gatineau en moins d’un an.

Alors que certains trouvent que ce genre de phénomène est de plus en plus fréquent, les spécialistes se font rassurants.

«Tout indique le nombre de tornades reste sensiblement le même. Mais l’intensité de ces tornades semble à la hausse», explique le météorologue Gilles Brien.

«On ne peut pas dire encore s’il y en a plus ou moins qu’avant. Les changements climatiques, ça se passe sur un grand nombre d’années», ajoute le chasseur de tornades de Québec Vortex, Marc Rémillard.

«Je pense que c’est probablement un concours de circonstances parce que ça touche des régions habitées.»

Le mois de juin est habituellement le moment où on observe le plus de tornades au Québec. On en dénombre environ six ou sept chaque année.

«Avec une hausse de l’atmosphère de un degré Celsius, on obtient près de 6 à 8% de plus d’activités orageuses. Si vous avez un Québec plus chaud de cinq degrés d’ici 30 ans, on peut s’attendre à 25% plus d’orages. Il y a un lien direct entre les deux», indique cependant Gilles Brien.

La saison des tornades est «explosive» aux États-Unis cette année avec deux fois plus d’activité que l’an dernier.

«C’est difficile de comparer la saison américaine avec la saison québécoise. C’est difficile de dire quel genre de saison on va avoir», précise cependant Marc Rémillard.

Tant qu’il y aura de l’air froid dans le nord du Québec et de l’air chaud et humide dans le sud des États-Unis, les conditions seront propices à la formation de ces phénomènes météorologiques.

Dans la même catégorie