/news/currentevents

Relique vandalisée: «Le Jésus est en feu!»

Amélie St-Yves | Le Journal de Montréal

Des résidents d’une municipalité de la Mauricie déplorent que des vandales aient brûlé une statue de Jésus restaurée il y a à peine trois ans.

Une petite fille est sortie en pleurant du tombeau situé sur la montagne du calvaire de Saint-Élie-de-Caxton, samedi.

« Elle était traumatisée en voyant ça. Elle a dit : “Le Jésus est en feu !” » raconte la responsable de la boutique-souvenir, Denise Paradis.

L’enfant ignorait que le tombeau du chemin de croix, construit en 1886, devait normalement être verrouillé à ce temps-ci de l’année.

Sa mère lui a dit d’entrer voir à l’intérieur, ce qu’elle a pu faire sans problème, car des vandales avaient forcé la porte pour tenter d’y mettre le feu.

Il n’y avait pas de flammes sur la vieille statue de plâtre, mais elle était noircie au niveau du flanc, il y avait des débris calcinés dessus, et une odeur de brûlé flottait toujours, selon le marguillier de la municipalité, Martial Samson, qui suspecte l’œuvre d’adolescents.

« C’est un manque d’éducation et un manque de respect », déplore-t-il.

Une plainte a été portée à la police, qui était sur les lieux hier. Des images vidéo pourraient être utiles à l’enquête, car le site est filmé, selon Mme Paradis.

1000$ de dommages

Le chemin de croix de Saint-Élie-de-Caxton, reconnu comme un site patrimonial par Québec, a été complètement restauré en 2016 au coût de 104 000 $, lesquels avaient été amassés lors d’une grande campagne de sociofinancement.

« Ça avait déjà coûté toute une facture », se désole Denise Paradis.

L’artiste Claude Des Rosiers s’est rendu sur les lieux hier et a évalué l’ampleur des dommages à environ 1000 $. Il devra réparer la statue, mais également la repeindre.