/news/currentevents

Deux crimes en sept mois au même endroit à Saint-Eustache

Deux individus qui ont ouvert le feu sur un homme qui venait tout juste d’emménager dans une résidence cossue de Saint-Eustache ont été accusés lundi de tentative de meurtre.

Hensley Jean, 24 ans, et Jean Gérard III Sterling, 21 ans, ont été arrêtés dans leur véhicule à quelques kilomètres du lieu du crime, sur la rue Dubois.

Ils ont été interrogés toute la nuit et en matinée avant d’être amenés au palais de justice de Saint-Jérôme.

Ils demeureront détenus jusqu’à leur enquête sur remise en liberté, prévue à la mi-juin.

Pas blanc comme neige

Hensley Jean a souvent eu affaire à la justice, notamment pour des histoires d’introduction par effraction dans un dessein criminel, de voies de fait et de possession de drogue.

Jean Gérard III Sterling en est pour sa part à sa première expérience avec le monde judiciaire.

La victime dans cette affaire est Simon Indig, dans la trentaine. Il a été atteint d’au moins un projectile d’arme à feu peu après minuit devant sa nouvelle maison de la rue des Amarantes.

Lorsque les suspects se sont enfuis, une personne qui se trouvait à l’intérieur de la résidence a composé le 911.

La victime a été conduite d’urgence vers un centre hospitalier, où l’on ne craint pas pour sa vie.

Erreur sur la personne?

Selon les voisins, Simon Indig avait discrètement emménagé dans les tout derniers jours. Depuis l’automne, les résidents de ce quartier réputé tranquille portaient une attention particulière à cette résidence.

C’est qu’en octobre dernier, deux véhicules stationnés dans l’entrée de cour avaient été incendiés.

Devant ce constat, Simon Indig a-t-il été victime d’une erreur sur la personne? C’est l’une des thèses envisagées par les policiers de Saint-Eustache. Or, ceux-ci examinent aussi de possibles liens entre les anciens résidents et Simon Indig.

Jointe lundi au téléphone, la dame qui apparaît toujours comme propriétaire au registre foncier a indiqué ne pas avoir entendu parler de l’événement et n’avoir rien à déclarer. Elle a ensuite raccroché.

- avec la collaboration de Christian Plouffe et Jonathan Tremblay

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.