/news/tele

«J’avais besoin d’un nouveau défi», dit Anick Lemay

Marc-André Lemieux | Journal de Montréal 

Courtoisie Yan Turcotte

La fiction a failli rejoindre la réalité pour Anick Lemay. Pour expliquer son retour dans L’Échappée après une année d’absence, l’auteure Michelle Allen a envisagé une intrigue dans laquelle son personnage aurait souffert d’un cancer. L’actrice a toutefois préféré explorer une autre avenue.

En entrevue au Journal, Michelle Allen raconte avoir engagé de franches discussions avec l’actrice concernant la façon dont elle souhaitait ramener Noémie Francœur à l’écran. «Anick, c’est une soie, indique la scénariste. On s’est parlé. Elle m’a dit qu’elle n’avait pas envie de revisiter le cancer. Elle avait envie de jouer. Ça m’a permis d’orienter les choses selon ses désirs.»

Le trac

Un an après avoir quitté la série de TVA pour combattre un cancer du sein, Anick Lemay a retrouvé le plateau de L’Échappée en avril. Bien qu’elle avait mal dormi la veille et qu’avant de tourner sa première scène, elle a été prise d’un « trac de soir de première au théâtre», la comédienne parle d’une expérience agréable. Parce qu’une fois la glace brisée, tout s’est rapidement replacé.

«Sur le plateau, c’est comme s’ils avaient passé un mémo avant que j’arrive : personne n’avait le droit de brailler dans ma face ! Tout ce qui entourait mon retour était juste joyeux. Ça m’a permis de remettre mes patins. Et ils patinent très bien.»

Une Noémie 2.0

Aux dires de Michelle Allen et d’Anick Lemay, c’est une Noémie transformée qui reviendra dans L’Échappée en septembre. Après avoir passé une année au Costa Rica, l’aînée des sœurs Francœur s’avérera «moins perméable aux intempéries du quotidien à Sainte-Alice-de-Rimouski».

«Au cours des deux premières saisons, Noémie tenait le fort, rappelle Anick Lemay. La branche solide, c’était elle, mais en même temps, elle se faisait barouetter par tout le monde. Et quand on l’a laissée, elle était au bord du burn-out. Je n’avais pas envie de rejouer la Noémie dépressive. Je sentais que j’avais fait le tour. J’avais besoin d’un nouveau défi. Je voulais qu’elle s’émancipe.»

C’est ainsi que l’auteure a créé une «version 2.0.» du personnage.

«Au Costa Rica, Noémie a appris plein de nouvelles choses, révèle Anick Lemay. On peut dire qu’elle a fait son voyage initiatique qu’on fait tous entre le cégep et l’université. Elle ne veut plus satisfaire tout le monde à tout prix.»

La santé au rendez-vous

Anick Lemay a regardé L’Échappée durant son combat contre le cancer, mais elle n’en garde aucun souvenir.

«Je n’avais pas toute ma tête à cause des traitements de chimio», explique-t-elle.

Côté santé, les choses vont beaucoup mieux aujourd’hui. Sa voix, toujours aussi expressive et pétillante, en témoigne. «Mon niveau d’énergie est bon, mais la semaine dernière, j’ai tourné à tous les jours, quasiment mur à mur, et quand je revenais chez moi, je m’en ressentais en tabarnouche ! Il paraît que ça prend deux ans, refaire son système. Je dois être patiente.»

Dans la même catégorie