/regional/sherbrooke/centreduquebec

La cavalerie débarque à Bécancour

Louis Cloutier | Agence QMI

L'imposant complexe équestre maintenant en activité à Bécancour suscite l'engouement des cavaleries de la Sûreté du Québec (SQ) et de la Gendarmerie royale du Canada.

L'unité équestre de la SQ l'a adopté pour y établir ses quartiers d'entraînement. Une dizaine de cavaliers et leurs montures y sont en piste pour deux semaines dans l'un ou l'autre des deux immenses manèges intérieurs ou sur l'un des sept manèges extérieurs.

La cavalerie de la SQ compte une dizaine de montures. On leur apprend à reconnaître leur maître, à marcher en rang et à composer calmement avec les différentes situations auxquelles elles seront confrontées dans une foule ou sur la voie publique.

«Il faut les désensibiliser à tout ce qui peut se produire dans la rue, que ce soit des bruits, des ballons, des poussettes ou des parapluies», a expliqué l'inspecteur Patrick Després responsable de l'unité.

Pour cette formation, la SQ reçoit l'assistance d'un membre de la Garde républicaine de France. «Nous avons un apport extérieur», a indiqué l'officier français Laurent Guay. «On est là pour apporter une technique; une expérience que nous avons depuis des années et des années et qui peut aider nos camarades dans leur patrouille», a-t-il ajouté.

En constatant l'impressionnante taille et la qualité des nouvelles installations de Bécancour, le Carrousel de la GRC a sans délai proposé de s'y produire. La Police montée y présentera un spectacle plus tard en juin.

«Pour nous ce sont des installations de très grande qualité pour nos chevaux et Dieu sait qu'on essaie de faire attention à nos chevaux», a témoigné la caporale Kim Chamberland du Carrousel de la GRC.

Selon cette dernière, ce complexe équestre n'a pas d'équivalent dans l'est du Canada, qu'il n'en existe aucun de semblable à l'extérieur de l'Alberta et de la Colombie-Britannique.