/news/law

L’animateur de «Refuge animal» se réjouit de voir des accusations

Élise Jetté | Agence QMI

Dominick Gravel/Agence QMI

Dominick Gravel/Agence QMI

L’animateur de «Refuge animal» à TVA Stéphane Fallu s’est réjoui qu’une accusation criminelle puisse être possible dans le dossier du Zoo de Saint-Édouard, en Mauricie.

Au micro de Me François-David Bernier sur QUB radio, Stéphane Fallu s’est exprimé jeudi au sujet de l’arrestation du propriétaire du Zoo, Normand Trahan.

Ce dernier est accusé de cruauté et négligence envers les animaux.

C’est la première fois au Québec qu’une poursuite pour cruauté animale est intentée par acte criminel, un mode de poursuite réservé aux infractions les plus graves et qui permet des peines beaucoup plus sévères.

À l’approche de la période de déménagement, reconnue pour être un temps de l’année où le nombre d’abandons d’animaux est élevé, M. Fallu a fait savoir qu’il y a toujours moyen de se débarrasser d’un animal si le propriétaire ne veut pas s’en occuper.

Selon lui, plusieurs personnes ont une attitude désuète lorsque vient le temps de considérer la vie d’un animal. «Avant, s’il y avait trop de chats, on les mettait dans une poche de jute et on allait à a rivière», a imagé l’animateur.

Ce dernier assure que les comportements des maîtres ont un impact direct sur ce que les animaux vont faire. «Quand un maître met un collier avec des pics dans le cou de son chien, j’ai envie de mettre le collier au maître», a-t-il lancé.

La solution réside, selon lui, dans une recrudescence des moyens de sévir, car tout passe encore par des dénonciations de voisin et ce n’est pas optimal.

«C’est pour les animaux, mais aussi pour la sécurité des gens, a-t-il dit. Si ton chien ne prend jamais de marche et qu’il ne sort jamais, ça se peut qu’il aille mordre quelqu’un si ta clôture n’est pas solide.»

Il faut donc être alerte. «Souvent, si tu traites ton animal de façon bizarre t’es pas nécessairement gentil avec ton entourage», a dit Stéphane Fallu.

À l’occasion, on remarque que les problèmes surviennent, malgré de bonnes intentions, ce qui attriste beaucoup Stéphane Fallu. «Les gens veulent sauver un chat, deux chats, trois chats. Et un jour ils arrivent à 45 chats et ils ont perdu le contrôle.»

Dans la même catégorie