/news/politics

Québec planche sur un plan de consigne élargi

Geneviève Lajoie | Journal de Québec

Le gouvernement Legault planche sur un projet d’élargissement de la consigne aux bouteilles de plastique, mais aussi aux contenants de verre, a appris Le Journal.

Le cabinet du ministre Benoit Charette a présenté ce scénario à certains représentants de l’industrie dans les derniers jours.

Selon nos informations, la consigne de 10 cents serait étendue à tous les contenants de boisson, qu’on pense aux bouteilles d’eau, de jus, mais également aux bouteilles de vin et de spiritueux.

La CAQ souhaite mettre en place 400 centres de dépôt des produits consignés, un chiffre qui s’apparente drôlement au nombre de succursales de la SAQ. En épicerie, les détaillants auront le choix d’accepter ou non les contenants consignés.

Ce plan d’élargissement de la consigne à presque tous les contenants de plastique et de verre est accueilli avec étonnement et déception dans l’industrie du recyclage et du commerce de détail.

Rappelons que les membres de la CAQ ont adopté, il y a une quinzaine de jours à peine, une résolution en faveur d’une consigne sur les bouteilles d’eau, mais pas sur les contenants de verre.

Le ministre de l’Environnement est personnellement intervenu au micro lors du débat pour convaincre les militants caquistes de ne pas aller jusqu’à la consigne des bouteilles de verre pour assurer la viabilité des centres de tri du Québec.

Les centres de tri touchés

Dans une récente étude, Éco Entreprises Québec précisait que l’application de la consigne aux contenants de boisson aurait un impact non négligeable sur les entreprises de recyclage.

« On enlève les matières les plus payantes pour les centres de tri comme le plastique et l’aluminium, on ébranle directement le modèle d’affaires des centres de tri, leur rentabilité et les emplois générés », précise-t-on.

Lors de la consultation sur le plan de gestion des matières résiduelles de la communauté métropolitaine de Montréal, le Conseil canadien du commerce de détail a signalé que les contenants de verre et de plastique consignés sont destinés aux mêmes débouchés que lorsqu’ils sont déposés dans le bac bleu.

« La consigne peut paraître séduisante [...], mais à l’origine, la consigne visait à forcer le consommateur à rapporter ses bouteilles pour des fins de lavage et de réutilisation. Aujourd’hui, il ne reste qu’un seul réel système de consigne basé sur la réutilisation des bouteilles, celui des bouteilles de bière. En effet, tous les autres contenants soumis à la consigne sont à remplissage unique. »

«Rien d’arrêté»

Au cabinet du ministre Charrette, on précise que les résolutions prises par le parti n’attachent pas les mains du gouvernement.

« Un influence l’autre ; cependant, il y a une distinction, il y a le parti qui a adopté ces résolutions-là, puis il y a notre action gouvernementale », a insisté le porte-parole Louis-Julien Dufresne.

Il admet qu’un « chantier est entamé », mais que les intentions du gouvernement seront annoncées à l’automne.

« Ces mesures ne se limiteront pas à une consigne ; nous, ce qu’on prône, ce n’est pas une solution unique pour l’entièreté du Québec, a-t-il dit. Pour l’instant, il n’y a rien d’arrêté encore. »

Contenants actuellement consignés

Bouteilles de bière

Canettes de bière

Bouteilles de boisson

Canettes de boisson gazeuse

La CAQ étendrait la consigne

Bouteilles d’eau

Contenants de jus

Bouteilles de type Gatorade

Bouteilles de vin et spiritueux

Dans la même catégorie