/finance/homepage

Capitales Médias à la recherche de financement pour éviter de couler

Pierre Couture | Le Journal de Québec

STEVENS LEBLANC/JOURNAL DE QUÉBEC

Capitales Médias cherche du financement pour assurer sa survie. Le groupe de presse, qui détient notamment Le Soleil de Québec, a récemment contacté plusieurs fonds d’investissement québécois, dont le Fondaction CSN, a appris Le Journal de Montréal.

Selon nos informations, des discussions auraient eu lieu entre des gestionnaires du fonds des travailleurs de la Centrale des syndicats nationaux (CSN) et le grand patron de Capitales Médias, Martin Cauchon.

« Ce sont des discussions que l’on peut qualifier de préliminaires », a fait savoir hier une source bien au fait du dossier.

Le Fondaction CSN pourrait ainsi accepter d’investir dans Capitales Médias à condition que d’autres investisseurs privés fassent partie de l’aventure, tout comme le gouvernement du Québec, qui a promis une aide financière d’urgence aux médias québécois en difficulté.

Il faut dire que le secteur de la presse écrite n’est pas étranger au fonds des travailleurs Fondaction CSN, qui détient actuellement une participation dans le quotidien montréalais Le Devoir.

La CSN, par l’entremise de la Fédération nationale des communications (FNC), est également très active tant à Québec qu’à Ottawa pour réclamer l’aide de l’État aux entreprises de presse dont les revenus ont fondu comme neige au soleil au cours des dernières années.

Hier, chez Capitales Médias, personne n’était disponible pour commenter le dossier. Le grand patron du groupe de presse, Martin Cauchon, n’a pas donné suite à notre demande d’entrevue.

Le temps presse

Il faut dire que le temps presse pour Capitales Médias, dont les liquidités pourraient être épuisées d’ici la fin de l’été, a dévoilé notre Bureau d’enquête, le mois dernier. Capitales Médias, qui publie six quotidiens au Québec, a avisé récemment le gouvernement Legault qu’il pourrait devoir mettre la clé sous la porte s’il ne recevait pas d’urgence une aide financière.

Le gouvernement Legault, qui a mis sur pied un comité interministériel visant à garantir la survie des médias écrits, aurait démontré son intention de venir en aide à Capitales Médias.

Une solution personnalisée

La situation précaire de Capitales Médias pourrait exiger l’emploi d’une solution personnalisée pour ce groupe de presse.

Déjà, l’entreprise dirigée par Martin Cauchon a profité d’un prêt de 10 M$ par Investissement Québec, du gouvernement libéral de Philippe Couillard en décembre 2017.

Pour le gouvernement Legault, la création de crédits d’impôt sur la masse salariale des journalistes, solution récemment annoncée par le gouvernement fédéral, a notamment été évoquée.

Dans la même catégorie