/news/law

Deuxième procès refusé pour un meurtrier de Québec

Nicolas Saillant | Journal de Québec

ARCHIVES/STEVENS LEBLANC

Déjà acquitté d’un meurtre qui serait survenu en 2011, Bryan Demers-Thibault a échoué dans sa tentative d’obtenir un deuxième procès après avoir été déclaré coupable du meurtre non prémédité de Robert Lepage en 2014 à Québec.

En mai 2014, Robert Lepage est sauvagement assassiné de 29 coups de couteau dans une maison de chambres de la 1re Avenue à Québec. Du sang de la victime est retrouvé sur les vêtements de Demers-Thibault, mais une opération d’infiltration est organisée par les enquêteurs afin d’obtenir des aveux lors d’un transport cellulaire.

Aveux

À cette occasion, Demers-Thibault s’exprime non seulement sur le meurtre de Robert Lepage, mais également sur celui de Stéphane Cormier, disparu depuis 2011.

Ces aveux concernant Stéphane Cormier ont par la suite entraîné une accusation de meurtre pour laquelle Demers-Thibault a été acquitté.

Or, l’accusé de 33 ans souhaitait obtenir le même verdict d’acquittement pour le meurtre de Robert Lepage en exigeant un deuxième procès. En appel, l’accusé a fait valoir que le juge avait erré en droit en permettant notamment que ses aveux soient déposés en preuve dans la cause Robert Lepage.

La Cour d’appel a toutefois rejeté la demande de l’accusé d’avoir un deuxième procès.

Stéphane Cormier, un résident de Drummondville, a disparu en 2011. Son corps n’a jamais été retrouvé, pas plus que le ou les auteurs d’une demande de rançon qui avait été envoyée à sa famille.