/news/world

Elle affirme avoir vécu une expérience traumatisante au Grand Bahia Principe de La Romana

Agence QMI

Une Américaine qui a séjourné au Grand Bahia Principe de La Romana, en République dominicaine, où trois morts suspectes sont survenues ces dernières semaines, affirme qu’on lui a offert un massage pour qu’elle se taise après qu’elle eut bu une gorgée de soda ayant un goût d’eau de javel.

Awilda Montes, 43 ans, avait loué une chambre dans ce complexe hôtelier de luxe, en octobre dernier, avec son petit ami de l’époque, a rapporté le quotidien «New York Post». Après avoir déposé ses valises, elle a ouvert le minibar et pris un soda.

Et c’est là, selon elle, que son voyage a pris une tournure inattendue.

«Quand j'en ai pris une gorgée, j'en ai avalé une petite quantité et je me suis rendu compte qu'il y avait des fourmillements dans ma bouche et que ça a commencé à brûler», a-t-elle déclaré.

La femme a alors couru à la salle de bain pour cracher le liquide.

Elle affirme avoir été très malade par la suite et avoir vomi du sang. Elle soutient de plus que ses papilles gustatives n’arrivent plus à faire leur travail comme auparavant.

«Ma langue saignait et mon mucus était sanglant», a raconté Mme Montes au «Post».

Le couple a immédiatement prévenu la réception. La direction de l’hôtel a alors dépêché dans la chambre «beaucoup de monde pour éclaircir la situation», selon le récit de la femme.

«Ils ont été très rapides pour prendre la bouteille», a-t-elle ajouté.

Ils ont arrangé une visite chez un médecin de l'hôtel, qui lui a administré des solutions intraveineuses. Lorsque le couple est revenu dans la pièce, les membres du personnel lui ont dit que le soda toxique devait être un «mélange accidentel».

Des excuses lui ont ensuite été formulées et l’hôtel a tenté de lui faire signer une décharge.

«Ils ont essayé de me faire signer un avis de non-responsabilité – comprenant notamment dîner sur la plage, massage pour couple ou deux nuits gratuites – j'ai absolument refusé de le signer", a indiqué Mme Montes.

Maintenant des doutes

Lors de l’incident, la femme avait «acheté» les explications de l’hôtel voulant qu’il s’agisse d’un «mélange accidentel», mais à la suite des trois morts récentes de voyageurs américains, elle a des doutes relativement à l’expérience qu’elle a vécue.

«Maintenant, je me demande si cela a été fait exprès, par un employé mécontent», a-t-elle dit. Selon elle, un membre du personnel aurait pu en effet vouloir se venger et mettre l’hôtel dans l’embarras.

Miranda Schaup-Werner, 41 ans, serait décédée des suites d’une crise cardiaque survenue au complexe le 25 mai dernier. Elle venait d’arriver à l’hôtel et venait de consommer une boisson alcoolique provenant du minibar de sa chambre.

Un couple du Maryland a été retrouvé mort cinq jours plus tard. Nathaniel Holmes, 63 ans, et Cynthia Ann Day, 49 ans, sont décédés dans leur chambre d'un œdème pulmonaire et d'une insuffisance respiratoire, selon les autorités.

D’autres vacanciers ont depuis affirmé avoir été gravement malades lors de leur séjour dans ce complexe de luxe.

Selon Mme Montes, l’hôtel n’a jamais fait le suivi promis ni mené d’enquête. Aussi, elle croit que si la direction avait pris la situation au sérieux, peut-être que les trois morts auraient pu être évitées.

«Je veux qu'ils sachent qu'ils auraient pu faire quelque chose pour empêcher cela parce qu'ils le savent depuis mon incident d'octobre et qu'ils devraient être tenus pour responsables», a dit la femme.

Le Grand Bahia Principe de La Romana appartient au Groupe Pinero, une entreprise espagnole.

Dans la même catégorie