/regional/estduquebec/gaspesie

Des ossements retrouvés à Gaspé sont ceux de naufragés de 1847

Agence QMI

ARCHIVES / AGENCE QMI

Les ossements retrouvés en Gaspésie au parc national Forillon en 2011 et 2016 sont ceux des naufragés d’un navire qui s’est échoué en 1847, a confirmé Parcs Canada, vendredi.

Il s’agit des restes de passagers du «Carricks», un bateau qui était parti d’Irlande et qui s’était échoué au large de Cap-des-Rosiers. Cette conclusion a été établie grâce à l’emplacement des ossements, les récits historiques et les analyses faites par le laboratoire de bioarchéologie de l’Université de Montréal.

Ces personnes avaient été vraisemblablement enterrées en 1847 sur la plage de Cap-des-Rosiers à la suite de la tragédie qui avait coûté la vie de 120 à 150 personnes.

Les analyses ont permis de montrer que les 21 personnes dont les ossements ont été récupérés s’alimentaient principalement de pommes de terre et souffraient de pathologies liées à la malnutrition, des indices qui pointent vers des origines irlandaises.

«Lors de la grande famine en Irlande en 1847, le Canada a été la terre d’accueil de nombreux Irlandais. Le naufrage du "Carricks" nous rappelle à quel point ces traversées étaient éprouvantes pour les voyageurs et que tous n’avaient pas la chance d’atteindre leur nouvelle patrie. Ce naufrage témoigne d’un pan important de l’histoire canadienne», a précisé la ministre du Revenu national et députée de Gaspésie — Les Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, par communiqué.

Ces restes seront inhumés de nouveau cet été près du Monument aux Irlandais sur la plage de Cap-des-Rosiers, qui a été érigé en 1900 pour souligner cette tragédie.

Les premiers ossements, ceux de trois enfants, avaient été retrouvés sur la plage de Cap-des-Rosiers en 2011 à la suite d’une tempête. En 2016, Parcs Canada a effectué un inventaire archéologique préventif avant des travaux de restauration de l’écosystème, ce qui a permis de retrouver les restes de 18 autres personnes.