/regional/estduquebec/cotenord

Manifestation de pêcheurs à Port-Cartier

TVA Nouvelles

Des dizaines de pêcheurs amateurs ont manifesté à Port-Cartier, dimanche, pour demander des assouplissements à Pêches et Océans Canada.

La pêche, c'est une question d'identité pour ces Nord-Côtiers dont les ancêtres se sont abondamment nourris de la mer.

«Mes grands-parents ont ramassé les "clams" et les petits crabes, tout ce qu'on mangeait avant. Ça fait qu'on revendique la même chose qu'on pourrait voir sans être obligés d'aller dans l'illégalité», explique une manifestante.

Ils souhaitent que des mollusques et des crustacés qui sont abondants et qui ne sont pas menacés puissent être pêchés légalement.

«Depuis que je suis petit garçon, on a tout le temps été sur la batture manger des fruits de mer. Là, c'est rendu qu'on y va et on est tout le temps "watchés" et on se fait arrêter», ajoute un homme.

Bourgot, crabe tourteau et homard sont des exemples d'espèces qui sont visées.

«C'est incompréhensible. On se bat pour quelque chose qui nous appartient! On ne va pas chercher quelque chose à d'autres!» déclare un manifestant.

Députés et maire appuient les revendications. «Aujourd'hui, le homard est là, pas loin de chez nous, mais par contre, on ne peut pas y toucher», de dire Alain Thibault, maire de Port-Cartier.

«Ils veulent avoir accès, et sans dire que si on y va, on va avoir des amendes», affirme la députée de Duplessis Lorraine Richard.

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP) milite aussi pour un assouplissement des règles.

«Les mauvaises habitudes qu'on a prises d'accepter les règles sans remettre en question l'abondance de la ressource et voir s'il n'y aurait pas des moyens de mettre en valeur cette ressource-là», Gilles Couture, président de la FédéCP.

Ces citoyens revendiquent donc des droits traditionnels sur une pêche qui en était autrefois une de subsistance.