/finance

Les détaillants pressent Québec de reconduire le projet de virage numérique

Alain Laforest | TVA Nouvelles

Le Conseil québécois du commerce de détail demande au gouvernement Legault de reconduire le projet de virage numérique des détaillants du Québec mis en place par le gouvernement Couillard en 2017.

Selon des données obtenues par TVA Nouvelles, le projet de virage numérique a donné des résultats probants selon analyse économique commandée par l’organisme.

L’accompagnement personnalisé de plus de 1000 détaillants a permis de générer chez 50% d’entre eux, 27,2 millions de ventes additionnelles en provenance de commandes numériques, en plus de faire faire progresser les revenus en boutique de 38,9 millions de dollars.

«Ça profite au gouvernement, explique Léopold Turgeon président du Conseil québécois du commerce de détail. C'est 7,6 millions de revenus en taxes pour le gouvernement du Québec et leur programme leur coûte par année 1,7 million, je pense que c'est un bon retour.»

En compétition avec les Amazon de ce monde

Le Conseil québécois souhaite que le ministre de l’Économie s’engage à reconduire le programme d’accompagnement.

«Quand je réussis à te mettre sur le web, il y a 80% des gens qui magasinent sur le téléphone. Il faut être là où est le consommateur», explique M. Turgeon.

«Il rentre au Québec entre 23 et 25 millions de colis en provenance des États-Unis et 10 millions de colis de la Chine, je pense qu'il faut s'occuper de notre économie ici», conclut le président.

Le programme d’aide viendra à échéance à la fin de 2019, le Conseil québécois du commerce de détail souhaite pouvoir poursuivre son projet soulignant qu’il a contribué à ce jour à la création de 135 emplois.

L'industrie du commerce de détail au Québec c’est 45 000 établissements qui embauchent 480 000 employés. Des entreprises qui ont investi 1,7 milliard dans l'économie québécoise depuis 5 ans.