/news/society

Un cas de rougeole déclaré à l’Hôtel-Dieu de Québec

TVA Nouvelles et Journal de Québec

Un cas de rougeole a été déclaré à l’Hôtel-Dieu de Québec dans les derniers jours, selon le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale (CIUSSS).  

C’est une personne adulte qui aurait contracté l’infection lors d’un voyage en Asie avant de devenir contagieuse entre le 24 mai et le 1er juin 2019, confirme le CIUSSS par voie de communiqué. Cette même personne se serait présentée à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Québec les 30 et 31 mai derniers afin de consulter.  

«La Direction de santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale travaille activement, en collaboration avec le CHU de Québec Université-Laval, à joindre toutes les personnes ayant pu être exposées au cas et à leur donner les directives et conseils de santé appropriés», avise l’agente d’information au CIUSSS de la Capitale-Nationale, Annie Ouellet. «Les milieux de soins de la région ont aussi été avisés de rehausser leur vigilance face à la rougeole», ajoute-t-elle. 

Le CIUSSS soutient qu’il n’y a «aucune évidence de transmission de l’infection dans la région pour le moment» alors que la couverture vaccinale contre la rougeole est d’environ 95 % dans la Capitale-Nationale ce qui réduit les risques de transmission.  

Cette infection très contagieuse est causée par un virus qui se transmet par les sécrétions respiratoires d’une personne qui tousse ou éternue. Elle débute par une fièvre élevée avant d’affecter l’état général de la personne avant de causer des plaques rouges sur le visage puis le corps. La toux, l’écoulement nasal et les yeux rouges peuvent également s’ajouter aux symptômes.

La rougeole est une maladie à déclaration obligatoire. C’est pourquoi la Santé publique intervient lorsqu’il y a un cas, mais également auprès des personnes qui pourraient avoir été exposées.  

«Toutes les personnes qui ont été à l’urgence en même temps que ce cas-là le 30 au soir ou le 31 mai au matin, ou les travailleurs qui ont été sur la même unité sont contactés pour leur donner les conseils appropriés», explique Nicholas Brousseau, médecin-conseil à la Direction de santé publique.

Le nombre de personnes qui ont été en contact avec le malade s’élève à 200.

«Si les personnes ont été vaccinées, c’est très rassurant. Si les personnes ne sont pas protégées, ne sont pas vaccinées, elles doivent surveiller leurs symptômes», poursuit le Dr Brousseau.

Le dernier cas de rougeole recensé à Québec remonte à 2015. Pour l’instant, aucun signe de transmission de la maladie n’a été détecté.

- Avec la collaboration de Valérie Bidégaré