/finance/homepage

Déjà un mandat de grève dans un magasin

Pierre Couture

 - Journal de Montreal

GEN-Édifice qui loge la SQDC rue St-Catherine á Montréal

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Ouvert il y a à peine neuf mois, le magasin de la Société québécoise du cannabis (SQDC) dans Rosemont-Petite-Patrie à Montréal vient de voir ses travailleurs se doter d’un mandat de grève.

Les 21 travailleurs de cette succursale, affiliés au syndicat des Travailleurs unis de l’alimentation (TUAC-FTQ), ont voté récemment à l’unanimité en faveur d’un mandat de grève générale et illimitée.

Les conditions salariales seraient la principale raison de ce vote massif pour déclencher une grève.

Selon le président du conseil provincial des TUAC-FTQ, Tony Filato, les salaires offerts par la SQDC devraient être plus élevés alors que ses employés vendent du cannabis.

Filiale de la SAQ, la SQDC a fixé à 14 $ de l’heure le salaire horaire de ses conseillers-vendeurs dans ses 15 magasins de cannabis.

La SQDC offre également à ses employés un régime de retraite et d’autres avantages sociaux.

Les TUAC disent vouloir se baser sur les salaires offerts dans les magasins de la SAQ pour faire signer un premier contrat de travail aux employés de la SQDC de la succursale de Rosemont-Petite-Patrie.

Selon la plus récente convention collective, les employés de magasins de la SAQ ont droit à un salaire de base à 20,46 $ de l’heure.

Les négociations entre les TUAC et la direction de la SQDC achoppent actuellement sur les clauses monétaires comme les salaires, les vacances, les jours fériés, les primes et les bonis.

Dans la même catégorie