/regional/sherbrooke/estrie

Élimination du plastique: un défi de taille pour de nombreux commerçants de Sherbrooke

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

La volonté de Justin Trudeau et du gouvernement fédéral d'éliminer une partie des objets de plastique à usage unique d'ici 2021 représente un défi important pour certains commerçants de Sherbrooke.

Quelque 92% des clients des Restaurants Louis Luncheonnette se disent en faveur de payer un peu plus cher pour qu'on y abandonne les contenants, ustensiles, pailles et sacs faits de plastique, selon un sondage effectué par leur propriétaire.

Graduellement, ces objets seront remplacés par d'autres qui devront être fabriqués de matières biodégradables ou compostables.

Défi de taille

La nouvelle réglementation visera autant le secteur de la restauration que les commerces d'alimentation au détail. Pour ce secteur, le défi sera de taille. Et il ne s’agit pas d’un manque de volonté de leur part, mais bien davantage d’une question de moyens.

Plusieurs produits, dont les mets prêts-à-manger, nécessitent de l'emballage afin d’assurer leur innocuité à la vente. Des règles très strictes doivent être respectées en matière de salubrité et de préservation des aliments.

Tout est une question de coûts et repose sur la bonne volonté des manufacturiers.

Pour l'instant, les commerçants sont sur le qui-vive. Ils attendent de connaître les intentions réelles du gouvernement et, surtout, la liste des produits touchés.