/news/tele

Émotions brutes sur le plateau d’«Alerte Amber»

Marie-Josée R. Roy

Elijah Patrice-Baudelot

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Elijah Patrice-Baudelot

Les thématiques vives en émotions seront nombreuses à s’entrecroiser dans «Alerte Amber», nouvelle série qu’on verra à TVA à l’automne.

L’horreur engendrée par la disparition d’un enfant, la réalité d’un préadolescent autiste, les répercussions d’une séparation acrimonieuse des parents: rencontrés sur le plateau de tournage, à Beauharnois, en Montérégie, mardi, Madeleine Péloquin et Vincent Leclerc, qui incarnent la maman et le papa ébranlés de «Alerte Amber», ont avoué n’avoir jamais eu à jouer d’aussi intenses scènes précédemment dans leur carrière.

«C’était vraiment très difficile. On devait être dans la perte de contrôle, dans le lâcher-prise. Vincent et moi, on s’est supportés. C’étaient de véritables geysers d’émotions qu’on avait à jouer...» a résumé Madeleine Péloquin.

ENT-Visite du plateau de la série "Alerte Amber"

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

«Nos personnages essaient juste de passer à travers le drame, a ajouté Vincent Leclerc. On ne pouvait pas ne pas se préparer, parce qu’il y a des gens qui vivent ces situations "pour vrai". On avait une responsabilité et on devait être respectueux.»

Drame et thriller

L’intrigue ficelée par Julie Hivon (qui a notamment écrit pour «O’» et «L’Échappée» en plus d’avoir réalisé quelques films, dont «Qu’est-ce qu’on fait ici?» et «Tromper le silence») et réalisée par Stéphan Beaudoin («L’heure bleue», «Yamaska») superpose drame psychologique et thriller et laisse peu de place à l’humour. Elle laissera passer quelques rayons de lumière, a néanmoins promis l’auteure.

Dès le premier (de dix) épisodes, l’alerte Amber est déclenchée après qu’on eut réalisé que le petit Eliot (Élijah Patrice-Baudelot), 13 ans, manque à l’appel. On assistera alors au désarroi de Jonathan (Vincent Leclerc), un charpentier, et Valérie (Madeleine Péloquin), une professeure au primaire, qui étaient déjà aux prises avec leur fils aîné, Logan (Lévi Doré), qui entretient quelques fréquentations louches.

L’enquête menée par «l’Escouade spéciale pour personnes disparues» – une entité policière fictive qui jouera son existence en tentant de résoudre la tragédie qui touche les Charbonneau –apportera un élément de suspense à la saga.

Guy Jodoin, Sophie Prégent, Frédéric Pierre, Mylène St-Sauveur et Charles-Alexandre Dubé composent le noyau dur de l’équipe responsable du dossier, tandis que Mathieu Baron personnifiera un «méchant». Son alter ego sera-t-il l’artisan du malheur des Charbonneau?

Autisme bien présent

Chez la maison de production Pixcom («Victor Lessard», «Le monstre»), c’est le désir de Charles Lafortune, vice-président, contenu et création au sein de la boîte, de raconter une histoire prenant racine dans le trouble du spectre de l’autisme qui a mené à la création de «Alerte Amber».

L’animateur de «La Voix» témoignera bientôt de la réalité vécue par son fils de 17 ans, Mathis, dans le docu-réalité «Autiste, bientôt majeur», que la chaîne MOI ET CIE diffusera à l’automne, mais il souhaitait parallèlement développer une fiction articulée autour de cette problématique et des nombreux enjeux qui en découlent.

De fait, la condition autistique du jeune Eliot ne sera pas anecdotique dans «Alerte Amber».

Le trouble dont le garçon est atteint crée un effet domino chez les Charbonneau. C’est, par exemple, en raison de sa situation que Jonathan et Valérie ont pris la décision de se séparer, même si la flamme n’est peut-être pas totalement éteinte entre eux. Les comportements particuliers du gamin et ses réactions parfois imprévisibles influeront possiblement également sur le tourbillon qui l’emportera.

«On n’entre pas dans la description de ce qu’est le problème de l’autisme d’un point de vue médical ou physiologique, dépeint Mario Clément, producteur de "Alerte Amber". On verra plutôt les effets que ça peut avoir sur l’entourage. Toute l’action de la série est initiée par le problème de l’autisme dans la famille. On montre les difficultés qu’amène le fait d’avoir un enfant différent.»

TVA n’a pas encore décidé de la case-horaire qu’occupera «Alerte Amber» à la rentrée. Le tournage se conclura à la mi-juillet.