/regional/quebec/quebec

La Ville de Québec investira des millions pour mieux protéger les piétons

Stéphanie Martin | Journal de Québec

Québec investira «des millions de dollars» en affichages et en campagnes de communication pour mieux protéger les piétons, a révélé Régis Labeaume, qui veut «changer la culture» des automobilistes.

Le maire de Québec a dévoilé au Journal une partie du plan d’action qui viendra avec la future politique de sécurité routière, particulièrement en ce qui concerne les piétons. «On va investir des millions de dollars dans l’affichage», a-t-il annoncé, sans vouloir pour le moment donner de chiffres précis.

«Il y aura beaucoup plus d’affichage et de mobilier en ville pour les distraits. Il faut que les distraits, on capte leur attention.»

La stratégie vise en effet à réduire la vitesse et les distractions des automobilistes, qui sont les premières causes d’accidents mortels ou avec blessés graves chez les piétons. «On sait où sont les endroits accidentogènes et c’est là où on va intervenir le plus lourdement.»

Le maire de Québec estime que la répression est importante, mais elle n’est pas la solution à tout. «On ne peut pas mettre un policier à chaque coin de rue.» On ne fait pas de miracles non plus avec la diminution des limites de vitesse, ajoute-t-il.

Il mise d’abord sur les changements de comportement, lui qui a passé la semaine à Cracovie, en Pologne. Comme dans la plupart des villes d’Europe, les piétons ont leurs passages réservés et la circulation automobile s’arrête systématiquement dès que l’un d’eux pose le pied sur les bandes blanches peintes sur la chaussée.

Décision peu populaire

Le maire Labeaume aimerait aussi que ces comportements fassent partie des mentalités à Québec. Il s’engage donc dans ce qu’il sait être «une décision politique qui ne sera pas populaire, mais qui est nécessaire».

Le maire croit cependant que les parents dans les quartiers résidentiels, les piétons et les personnes âgées applaudiront son geste.

Zones scolaires ciblées

Les zones scolaires ne seront pas en reste. Le maire promet d’y mettre «le paquet». Il parle d’installer des radars photo, de rendre plus visibles les traverses, d’ajouter des zones réservées aux piétons et de donner davantage de moyens aux écoles afin qu’elles puissent mettre en place des mesures de sécurité.

«Il faut réveiller le distrait et convaincre celui qui va trop vite que ça ne lui donne rien.» Cette démarche, ajoute-t-il, est d’autant plus importante que la population de Québec est vieillissante. Les personnes âgées sont les plus vulnérables aux accidents impliquant des piétons.

«On sait que c’est pas facile, mais on va le faire. Mais ça ne marchera jamais si le citoyen n’embarque pas. C’est pas le maire qui va changer les habitudes.»

Des chiffres préoccupants à Québec

98 accidents avec blessures graves chez les piétons entre 2012 et 2016

12 accidents mortels impliquant un piéton sur la même période

61 % des décès surviennent chez les 65 ans et plus

Dans le cas des accidents mortels, 64 % sont attribuables à la distraction des automobilistes et 27 % à la vitesse

La Cité-Limoilou est l’arrondissement le plus accidentogène