/news/politics

Rencontre annulée entre les représentants des travailleurs d’ABI et le ministre Fitzgibbon

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Des représentants des travailleurs en lock-out d'ABI n'ont pas pu s'entretenir avec le ministre de l'Économie et de l'Innovation Pierre Fitzgibbon.

La rencontre prévue mardi avant-midi et qui devait durer 15 minutes a été annulée lundi soir. Selon une source, la plainte logée contre François Legault à l'Organisation internationale du travail par le syndicat des Métallos serait à l'origine de cette décision.

À sa sortie de l'Auberge Godefroy, où une vingtaine de travailleurs en lock-out l'attendaient, le ministre Fitzgibbon a confirmé qu'il n'y aurait pas de rencontre. «C'est mon collègue Jean Boulet qui est au dossier. Je m'en remets à lui. On est sensibles aux employés», s'est-il limité à dire.

Les deux délégués syndicaux ont déploré qu'il en soit ainsi. Ils assurent que leur intention n'était pas d'interpeller le ministre quant aux propos controversés de François Legault, mais de discuter de l'impact économique du conflit. «Nous, on voulait lui fait part que ce sont 500 millions de dollars de retombées économiques qu'on perd à cause du lock-out», a tenu à assurer Pascal Lampron.

«On avait une rencontre prévue. C'est sûr que c'est décevant pour nous»,a ajouté son collègue Yvan Perreault.

De son côté, le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, a tenu à défendre son chef. «Je rappelle que François Legault n'a pas voulu s'immiscer dans le conflit. On a sollicité sa participation et il a donné son opinion. Monsieur Legault est quelqu'un de franc et de direct», a-t-il.

Dans la même catégorie