/news/law

Un policier du SPVQ formellement accusé de voyeurisme

Nicolas Saillant | Journal de Québec

ARCHIVES/TVA NOUVELLES

Le policier du SPVQ qui a été arrêté pour voyeurisme en mars dernier a officiellement comparu en lien avec des gestes commis à l’endroit de trois personnes de plus de 18 ans.

Suspendu depuis les faits, Denis Gaudreau avait été arrêté dans une maison de l’arrondissement de la Haute-Saint-Charles par ses confrères. C’est un appel au 911 qui avait conduit les policiers à cette résidence après qu’un appareil servant à enregistrer avait été découvert dissimulé dans la demeure.

Arrêté puis relâché sous promesse de comparaître, Denis Gaudreau a finalement comparu mardi matin sous une accusation d’avoir produit un enregistrement visuel de trois victimes pour lesquelles il existait une attente raisonnable de protection en matière de vie privée.

En liberté

Denis Gaudreau, qui était en liberté depuis les faits reprochés, demeurera en liberté pendant toute la durée des procédures.

L’officier de 51 ans n’était pas en fonction lorsqu’il a été arrêté. Il a tout de même été suspendu avec solde du SPVQ depuis.

Puisque les accusations ne sont pas en lien avec son travail, la Fraternité des policiers de la Ville de Québec n’assiste pas juridiquement le policier. Denis Gaudreau doit assumer lui-même les frais de sa défense.

Issu de la police municipale de Charlesbourg, l’accusé s’est joint au SPVQ lors des fusions municipales. Il reviendra en cour au mois d’août.