/buzz

Des influenceurs accourent à Tchernobyl pour prendre des photos discutables

Raphaël Lavoie | Le Journal de Montréal

Lorsque vient le temps de poser de façon suggestive pour Instagram, le lieu d’un des pires accidents nucléaires de l’histoire ne devrait pas, en théorie, se retrouver en tête de liste.    

Et pourtant, les influenceurs seraient nombreux à accourir à Pripyat, en Ukraine, à quelques pas de l’ancienne centrale nucléaire de Tchernobyl ces jours-ci pour y multiplier les égoportraits et autres publications sur les réseaux sociaux.       

Voir cette publication sur Instagram

Chernobyl ☢️ ☢️ ☢️

Une publication partagée par Luis El Crack (@luisitocomunica) le

Si la ville, frappée de plein fouet par la catastrophe nucléaire de 1986 puis complètement évacuée, pouvait déjà être visitée par les touristes téméraires, les visites y connaîtraient un grand boom depuis quelques semaines, bondissant de 35 %, rapporte CNN.       

La raison? Rien d’autre que le succès de la série Chernobyl, produite par HBO, qui a apparemment elle-même influencé plusieurs personnes à s’intéresser de plus près à l’immense tragédie.       

Cela dit, ce ne serait pas tous les visiteurs de Pripyat qui useraient de jugement quant à la nature des clichés croqués sur les lieux du désastre, osant des mises en scène discutables et même des photos en sous-vêtements.       

  

  

Exposées par Bruno Zupan sur Twitter, les publications soulèvent par ailleurs la colère de plusieurs utilisateurs sur Instagram, qui ne se gênent pas pour interpeller les individus sur la plateforme.     

  

Le créateur de Chernobyl, Craig Mazin, s’est par ailleurs dit lui aussi troublé sur Twitter par la vague récente de photos douteuses.       

Bien qu’il trouve «merveilleux» que les gens visitent la zone d’exclusion et s’y intéressent, le scénariste souligne qu’il est important de se rappeler qu’une «terrible tragédie s’est déroulée ici» et que l’on doit s’y comporter «avec respect pour tous ceux qui ont souffert et se sont sacrifiés».       

La tendance n’est pas sans rappeler cette histoire en mars dernier où le mémorial d’un camp de c oncentration avait dû rappeler les utilisateurs d'Instagram à l’ordre après une autre série de photos de mauvais goût.