/finance/homepage

Inondations: elle perd la vente de sa maison et six autres transactions

TVA Nouvelles

Une sinistrée des inondations de Sainte-Marthe-sur-le-Lac qui avait conclu une entente pour vendre sa maison, devra changer ses plans tout en subvenant aux besoins de sa famille.

Tout comme d’autres Marthelacquois, la rupture de la digue, le 27 avril dernier, a été une véritable catastrophe pour Alexandra Amyot.

Sa résidence vendue pour 425 000$ devait lui permettre d’acheter sa maison de rêve. La vente a toutefois été annulée à la suite de l’inondation de sa résidence, où l’eau a complètement envahi le sous-sol.

Lors d’une vente d’une maison, la propriété doit être livrée dans l’état dans lequel elle était lorsque l’offre d’achat a été signée, ce qui n’était plus le cas.

Mme Amyot, qui est également courtière immobilière, a réussi à trouver d’autres acheteurs, à qui elle aurait cédé sa propriété pour 250 000$.

Malheureusement, la banque leur a refusé le prêt hypothécaire, en raison de l’inondation.

Alexandra Amyot a aussi perdu la commission de six ventes dans son secteur en raison de la montée des eaux, des revenus perdus, un manque à gagner important pour elle.

Elle se sent prise au piège, et frustrée par la situation.

«On a de la peine, de la frustration, je me sens prise au piège. Évidemment, notre maison ne convient plus à tous nos besoins. On a quand même trois enfants. Je suis travailleuse autonome, j’ai mon bureau ici. Mon ado est infographe, elle travaille à la maison. Il nous manque des pièces actuellement», raconte-t-elle en entrevue à TVA Nouvelles.

Dans la même catégorie