/finance/homepage

Le clan Bombardier-Beaudoin va rafler 87 millions $

Sylvain Larocque | Journal de Québec

Laurent Beaudoin, ex-président du CA de BRP

ARCHIVES/JOURNAL DE MONTRÉAL

Laurent Beaudoin, ex-président du CA de BRP

La famille Bombardier-Beaudoin procédera à une quatrième vente d’actions de Bombardier Produits récréatifs (BRP) depuis 2017, ce qui lui permettra d’encaisser près de 87 M$.

L’entreprise de Valcourt a confirmé hier qu’elle rachètera pour 300 M$ de ses actions. Elle offrira de 44 $ à 52 $ pour chacun des titres déposés.

Le prix qui sera réellement payé sera établi dans le cadre d’une adjudication à la hollandaise et ne sera pas influencé par la puissante famille ni par l’autre actionnaire important de BRP, la firme américaine d’investissement Bain Capital, a assuré l’entreprise.

L’annonce a fait grimper de 7 % l’action de BRP, qui a clôturé à 46,59 $ hier à la Bourse de Toronto. Le titre reste toutefois loin des 71 $ atteints en septembre.

La famille Bombardier et Bain ont indiqué qu’ils allaient participer à l’offre de façon à « maintenir leur participation proportionnelle » dans le constructeur de motoneiges, de motomarines, de véhicules côte à côte, de véhicules tout-terrain et de motos à trois roues.

Par le biais du holding Beaudier et d’une société à numéro, les Bombardier détiennent 51,1 % des actions de BRP et 45,7 % des droits de vote.

Des centaines de millions $

Cette nouvelle vente d’actions, qui sera conclue cet été, s’ajoutera aux 657 M$ de titres que la famille a liquidés depuis 2017 et aux 206 M$ qu’elle a reçus sous forme de dividendes depuis 2013, selon des calculs effectués par Le Journal.

L’action de BRP est en hausse de près de 30 % depuis l’annonce de bons résultats trimestriels, il y a dix jours.

Lors de la récente assemblée annuelle de BRP, Laurent Beaudoin a cédé le poste de président du conseil d’administration au PDG José Boisjoli. Son fils Pierre a du même coup fait son entrée au conseil.

Dans la même catégorie