/news/world

Trump bloque la publication de documents sur le recensement

Agence France-Presse

Donald Trump a employé mercredi ses prérogatives présidentielles pour bloquer la remise au Congrès de documents concernant un point controversé du prochain recensement de la population des États-Unis, ouvrant un nouveau front avec les démocrates, qui l'accusent de bloquer les enquêtes parlementaires.

Le président républicain a ainsi devancé les démocrates, qui avaient prévu un vote en commission parlementaire ce même jour pour déclarer ses ministres de la Justice, Bill Barr, et du Commerce, Wilbur Ross, coupables d'entrave au bon fonctionnement du Congrès pour avoir refusé de répondre à leurs injonctions.

Ce vote aura toutefois bien lieu plus tard dans l'après-midi, a réagi le président démocrate de la commission d'enquête de la Chambre des représentants, Elijah Cummings.

«Cela marque un nouvel exemple du mépris» de la Maison-Blanche pour les injonctions du Congrès, a-t-il déclaré.

La commission judiciaire avait déjà déclaré en mai Bill Barr coupable d'entrave à la bonne marche du Congrès.

Ce bras de fer escaladera probablement vers une nouvelle bataille juridique. Les démocrates se sont justement offert mardi un processus simplifié pour faire valoir auprès des tribunaux leurs pouvoirs d'injonction face à l'administration Trump.

Les démocrates sont majoritaires à la Chambre et disposent à ce titre de vastes pouvoirs d'investigation, qui leur permettent d'exiger certains documents et de convoquer des témoins.

Enquête russe, impôts du milliardaire, politiques de la Maison-Blanche: l'opposition a donc lancé depuis janvier de multiples enquêtes parlementaires visant Donald Trump.

Sur le recensement prévu en 2020, c'est la réintroduction par l'administration Trump, après plus de 60 ans, d'une question sur la nationalité qui indigne les démocrates.

Ils estiment qu'elle vise à intimider les migrants, afin qu'ils répondent en moins grand nombre par crainte d'être ennuyés sur leur statut.

Pour le président Trump, elle est «essentielle» pour obtenir une image juste du pays. «Il est complètement ridicule d'imaginer que nous ayons un recensement sans demander cela», a-t-il encore commenté mercredi.

Les enjeux sont énormes: le recensement conditionne l'octroi de 675 milliards de dollars de subventions fédérales et le nombre de sièges alloués à chaque État à la Chambre des représentants.

Le président républicain mise désormais sur une décision de la Cour suprême pour pouvoir utiliser son formulaire dès 2020.

Dans la même catégorie