/news/currentevents

L'homme qui a foncé dans le centre communautaire accusé

TVA Nouvelles

L’enquête concernant l’homme de 38 ans, qui aurait volontairement foncé avec son véhicule dans le centre communautaire de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, a été transférée à la Sûreté du Québec.

À LIRE AUSSI

Un homme fonce sur le centre communautaire de Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Jean-François Chénier, 38 ans, a comparu jeudi au palais de justice de Saint-Jérôme pour répondre à des accusations d'agression armée avec son véhicule et pour méfait de plus de 5000 dollars.

Selon nos informations, Jean-François Chénier insistait pour obtenir une aide alimentaire, qui lui a été refusée. Selon nos sources, il a été incapable de fournir des documents prouvant qu'il était bien le locataire de sa mère. Des informations confirmées par la mère sur sa page Facebook.

Connu des policiers

La ministre de la Sécurité publique informe que le Marthelacquois serait connu des policiers. «On est encore à vérifier certaines informations. Avait-il un historique? Avait-il commis d’autres actions? L’enquête pourra répondre à ces questions», précise Geneviève Guilbault.

Le suspect, qui serait un sinistré des inondations, est rencontré par les enquêteurs de la division des crimes majeurs de la SQ, car il y avait des employés du ministère de la Sécurité publique à l’intérieur du centre communautaire quand la voiture de l’homme s’est encastrée dans le bâtiment.

«Très triste»

«C’est une histoire très triste. On comprend très bien la détresse des sinistrés, notamment de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, mais ce genre de geste est inacceptable», appuie la ministre Guilbault.

Sept employés des équipes de la Sécurité civile et de la Croix-Rouge canadienne y travaillaient afin de répondre aux besoins de la population à la suite des inondations créées par la rupture d’une digue, le 27 avril dernier. Des citoyens étaient aussi sur place.

Les sinistrés qui ont besoin d'aide peuvent joindre l'équipe de soutien psychosocial en composant le 811