/news/world

De nouvelles informations seront dévoilées sur le vol MH17 abattu

Agence France-Presse

L'équipe d'investigation conjointe (JIT) qui enquête sur l’écrasement du vol MH17 abattu au-dessus de l'Ukraine par un missile en 2014 dévoilera de nouvelles conclusions la semaine prochaine, près de cinq ans après le drame, a-t-elle annoncé vendredi.

Le JIT, équipe d'enquêteurs internationaux dirigée par les Pays-Bas, informera mercredi les familles et les proches des 298 passagers qui ont perdu la vie, avant de révéler les dernières conclusions de l'enquête lors d'une conférence de presse.

Le Boeing de la Malaysia Airlines, parti d'Amsterdam pour Kuala Lumpur, avait été fauché en plein vol au-dessus de l'Est séparatiste prorusse de l'Ukraine le 17 juillet 2014. Les 283 passagers, dont 196 Néerlandais, et les 15 membres de l'équipage à son bord ont alors péri.

En mai 2018, le JIT a annoncé avoir établi que le missile Bouk qui a abattu l'avion provenait de la 53e brigade antiaérienne russe basée à Koursk.

À la suite de ces révélations, les Pays-Bas et l'Australie, dont 38 ressortissants ont péri dans le drame, ont ouvertement accusé la Russie de la mort de leurs citoyens. Moscou a nié avec véhémence toute implication, rejetant la faute sur Kiev.

Le JIT, composé d'enquêteurs d'Australie, de Belgique, de Malaisie, des Pays-Bas et d'Ukraine, a annoncé dans un communiqué qu'il dévoilerait mercredi «l'évolution de l'enquête criminelle sur l’écrasement de l'avion du vol MH17», sans donner plus de détails.

L'équipe d'investigation conjointe a précédemment déclaré qu'elle étudierait «avec soin» les affirmations de Moscou au sujet de la catastrophe. Elle avait toutefois ajouté que les informations précédemment fournies par la Russie, telles que la présence présumée sur les images radar d'un avion de combat ukrainien près de l'avion de la Malaysia Airlines, étaient «incorrectes».

L'Australie et les Pays-Bas se sont entretenus en mars pour la première fois avec Moscou au sujet de l'enquête.