/news/society

Le moral reste bon, malgré la pluie et le froid

TVA Nouvelles avec Agence QMI 

Malgré la pluie et le froid, le moral était encore bon dans le peloton du Grand Défi Pierre Lavoie vendredi matin.

«Les étapes sont difficiles, mais ça fait partie de l’aventure, c’est un défi, souligne l’homme derrière l’événement, Pierre Lavoie. L’important, c’est d’avoir des bons vêtements, de garder le sourire, et d’arriver jusqu’au bout. On sait que le soleil nous attend à l’autre bout.»

 

Les étapes de jeudi ont d’ailleurs été particulièrement éreintantes pour de nombreux participants; plusieurs ont dû se résoudre à l’abandon en raison des conditions climatiques et de la difficulté du parcours.

Le triathlète souligne que la préparation avant le Défi est particulièrement importante pour se forger le moral.

 

«L’inconfort nous rend plus fort. On en ressort grandi», estime-t-il.

Reporter pour TVA Sports, Andy Mailly-Pressoir en est à sa première participation au Grand Défi. Il a dû se retirer jeudi en raison d’une importante crampe musculaire au 48e kilomètre de la première étape, à laquelle tous les cyclistes participent. Il le confirme :

«C’est très rude, très éprouvant, il pleut, il fait froid, il faut être très bien habillé, bien préparé, ce n’est pas une partie de hockey-balle», image-t-il.

 

Avant le départ pour les 1000 kilomètres, les cyclistes ont eu droit à des témoignages de mentors, comme Pierre Lavoie, Josée Lavigueur, Philippe Laprise et Marie-Claude Barrette.

«On réalise à quel point on peut faire une différence dans la vie de milliers et de milliers de familles», souligne le reporter. «On ne dort pas beaucoup, mais on sait pourquoi on le fait. C’est une belle cause.»

 

Les participants du GDPL ont quitté le Mont-Saint-Anne vendredi, en matinée, pour emprunter le tracé de la Nouvelle-France, l'une des plus vieilles routes du Canada. Les participants ont ensuite effectué une première visite dans l'histoire de l'événement sur les terres de l'île d'Orléans, avant d'arriver au Parc de la Chute-Montmorency pour compléter la quatrième étape du défi de 91 kilomètres. Les braves cyclistes ont dû se buter à une météo féroce tout au long de la journée, mais ils sont tout de même remontés sur leurs vélos en début d'après-midi pour se diriger vers la Beauce.

C’est un parcours de 121 kilomètres que les participants ont parcouru entre Québec et Thetford-Mines, en fin de journée. Les cyclistes ont emprunté la route 138 jusqu’à Limoilou pour traverser la rivière Saint-Charles sous les encouragements de certains passants. Puisqu’habituellement la traversée de Québec s’effectue durant la nuit, les participants ont pu s’imprégner en pleine journée de l’ambiance du Vieux-Québec, alors qu’ils sont passés au pied du Château Frontenac.

Pour la huitième étape, samedi matin, les participants seront rejoints par 4500 autres cyclistes pour l’épreuve de la boucle, qui débutera à Drummondville. Ils finiront leur journée dans le coin de Granby pour compléter la troisième journée de quatre du GDPL.

Itinéraire du vendredi 14 juin

Saint-Férréol-les-Neiges – Parc de la Chute-Montmorency (91 km)

Parc de la Chute-Montmorency – Thetford Mines (121 km)

Thetford Mines – Warwick (86 km)

Warwick – Drummondville (50 km)

Dans la même catégorie