/news/politics

Les libéraux lancent un blitz publicitaire préélectoral au Québec

Raymond Filion | TVA Nouvelles

À quatre mois des élections fédérales, les libéraux s'apprêtent à lancer un important blitz publicitaire dans la province où ils espèrent faire des gains aux élections d'octobre.

«Au cours des quatre dernières années, on s'est tenu debout,» lance Justin Trudeau dans une publicité télévisée qui sera diffusée à compter de lundi au Québec.

Après un hiver difficile, dominé par l'affaire SNC-Lavalin, et une chute de leurs appuis dans les sondages, les libéraux veulent mettre l'accent sur ce qu'ils considèrent comme ayant été les bons coups de leur mandat.

« On a un très bon bilan, et on souhaite qu'on en parle un peu plus», dit Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien et co-président de la campagne libérale dans une entrevue à TVA Nouvelles.

Ainsi, les publicités rappellent la baisse d'impôts pour les contribuables de la classe moyenne, le nouvel accord de libre-échange nord-américain et la lutte à la pollution, entre autres.

Les messages seront diffusés à la télévision, à la radio et sur Internet.

Le parti a aussi acheté de l'espace sur quatre panneaux électroniques dans la région de Montréal.

«Ça va être partout,» dit le ministre Rodriguez.

Les conservateurs visés

Les publicités libérales s'attaquent aussi aux conservateurs.

«On s'est tenu debout dans la renégociation de l'ALENA et face aux conservateurs qui s'opposent à tout ça, qui prônent l'austérité et les coupures: on se tient debout pour vous,» dit Justin Trudeau dans la publicité télé.

Le Parti conservateur propose un retour à l'équilibre budgétaire en cinq ans, mais n'a pas encore présenté son plan pour y arriver.

Quatorze publicités radio reprenant les mêmes thèmes seront diffusées dans toutes les régions du Québec. En plus de Justin Trudeau, on y entend les voix de ses ministres québécois.

Les automobilistes qui emprunteront le pont Champlain pourront quant à eux apercevoir une publicité libérale sur un panneau électronique. Le message: « On s'est tenu debout pour un pont sans péage», un rappel que l'ancien gouvernement de Stephen Harper prévoyait un péage sur le nouveau pont Samuel-de-Champlain, dont l'ouverture est prévue d'ici la fin juin.

Les autres partis ignorés

Les publicités libérales ne mentionnent ni le Nouveau parti démocratique (NPD), ni le Bloc Québécois, et ce malgré une remontée des intentions de votes pour le parti souverainiste.

Un récent sondage Léger réalisé pour La Presse canadienne donne 30% des appuis au Parti conservateur au Québec, contre 28% aux libéraux et 20% au Bloc.

«C'est une campagne qui va se faire à deux», dit Pablo Rodriguez. «C'est soit le Parti libéral ou le Parti conservateur qui va gouverner le Canada au lendemain des élections.»

Selon le même sondage, le Parti vert aurait obtenu 10% des votes au Québec si des élections avaient eu lieu la semaine dernière, le NPD 9% et le Parti populaire du Canada de Maxime Bernier 3%.

En mai, les conservateurs ont lancé des publicités pour faire connaitre leur chef Andrew Scheer. Certaines attaquent aussi Justin Trudeau, accusant le premier ministre d'avoir fait «plein de promesses en l'air en 2015».

Des groupes d'intérêt ont aussi commencé à diffuser des publicités mettant les électeurs en garde contre les deux leaders politiques.

Dans la même catégorie