/regional/montreal/montreal

Déjà millionnaire à la loto, une famille gagne encore ... 65 M$

Hugo Duchaine | Le Journal de Montréal

La famille d’origine italienne de Montréal qui a mis la main sur le plus gros lot jamais tiré au Canada, empochant 65 millions $, est si chanceuse qu’elle avait déjà remporté un autre million à la loterie il y a deux ans.

Leur chance est telle que c’est grâce à un billet gratuit de Loto-Québec auquel Giuseppa Lo Giudice Lanteri a ajouté une participation au Lotto Max qu’elle a remporté le gros lot. Son conjoint et elle ont choisi de partager cette somme colossale avec leurs deux enfants et d’autres membres de leur famille.

« C’était très important. Il faut partager les beaux moments, parce que nous avons partagé les mauvais moments », philosophe le septuagénaire Nunzio Lanteri.

Les huit gagnants ont reçu leur chèque hier au siège social de Loto-Québec. La société d’État souligne que la famille avait une chance sur 33 millions de gagner ce montant record.

Six zéros

Quand elle a fait valider son billet le week-end dernier, la personne au comptoir a félicité Mme Lanteri d’avoir gagné 65 000 $.

« C’est pas mal ! » se réjouissait déjà son mari, mais ce dernier a compté les zéros sur le billet et a vite réalisé l’erreur du commis.

Au départ, il n’arrivait pas à le croire, confie-t-il. Puis, il a « commencé à monter dans les nuages », ajoute-t-il en riant.

Le métallurgiste à la retraite a déjà la tête pleine de projets. Originaire de Sicile en Italie, il veut emmener toute sa famille visiter son pays d’origine. Il parlait d’abord de faire le tour de l’Italie, puis il a ajouté la France à son itinéraire, prêt à profiter au maximum de sa chance.

« Il faut visiter le Louvre, voir La Joconde [le célèbre tableau de Léonard de Vinci] », souffle-t-il.

Le couple d’aînés veut aussi vendre sa maison et en acheter une nouvelle. Mais pas question de quitter le Québec et Montréal.

« C’est mon pays jusqu’au dernier jour de ma vie », jure M. Lanteri.

« Une autre fois ! »

Les deux enfants du couple ont aussi eu toute une surprise en apprenant que leur mère avait encore acheté un billet chanceux. Car il y a deux ans, le couple avait gagné 1 million $ à l’Extra.

« Une autre fois ! » s’est exclamé leur fils Salvatore Lanteri en apprenant la nouvelle.

Leur fille Jane Lanteri s’est quant à elle mise à pleurer. « C’était un choc », confie la femme de 50 ans.

Elle se rappelle s’être notamment imaginé le pire pendant quelques secondes, puisque son père l’a appelée en répétant sans cesse « tu ne sais pas ce qui s’est passé », avant de finalement lui révéler la bonne nouvelle.

Elle rêve elle aussi de voyage, notamment sur l’île Maurice, d’où son conjoint est originaire. Encore stoïque, son frère n’avait aucune idée de ce qu’il ferait de son magot, hier, mais sa démission était déjà remise.

La ténacité de leur mère, une ancienne couturière, porte ses fruits pour la famille, puisqu’elle s’achète un billet de loterie chaque semaine depuis aussi longtemps qu’elle se souvient.

Une aide inespérée pour un jeune commerce

La vente du billet gagnant du gros lot offre une aide inespérée à un jeune commerce de Montréal, « six mois jour pour jour » après son acquisition par sa jeune propriétaire.

« J’ai dit : “pour vrai, vous ne me niaisez pas ?” » lance en riant Martine Guérin, qui n’arrivait pas à le croire quand des employés de Loto-Québec l’ont appelée pour vérifier si le billet gagnant venait bien de son commerce.

650 000 $

La propriétaire du Dépanneur Springland reçoit 1 % du gain en commission, soit une somme de 650 000 $.

La jeune femme de 27 ans raconte avoir fait l’acquisition du dépanneur en partie pour sa mère, Linda Gagné, qui avait toujours rêvé de gérer un commerce. Elle s’est donc lancée dans cette aventure en ne faisant confiance qu’à « son instinct » sans aucune expérience en affaires.

Malades, les anciens propriétaires avaient dû délaisser l’endroit, qui avait donc perdu sa clientèle et qui n’avait plus de marchandises.

« Nous sommes partis de zéro », dit-elle.

Sa tante

C’est sa tante, venue donner un coup de main au dépanneur une journée de fête dans le quartier, qui a vendu le billet gagnant à Giuseppa Lo Giudice Lanteri.

« Je suis contente pour elle », souffle Mme Guérin, à propos de sa cliente régulière qu’elle dit voir au dépanneur au moins une fois par semaine.

Elle compte bien afficher dans son dépanneur que c’est là qu’a été gagné le plus gros lot du pays. Surtout que l’endroit est chanceux, dit-elle, puisqu’un autre client a aussi récemment mis la main sur un lot de 30 000 $.

« Investir », répond-elle à savoir ce qu’elle compte faire du montant qu’elle va recevoir.

« Ça n’a pas été facile d’ouvrir le dépanneur. Pour l’instant, je veux mettre cet argent au service de ma clientèle », explique la jeune propriétaire, qui n’écarte cependant pas l’idée de se gâter, avec un petit sourire.