/news/politics

«Je veux respecter 100% des promesses électorales»

TVA Nouvelles

François Legault est certain d’avoir pris la bonne décision en faisant adopter la loi sur la laïcité.

C’est ce qu’il a dit dans une entrevue avec Pierre Bruneau mardi.

Le premier ministre a profité de ce moment pour faire le bilan de la dernière session parlementaire.

Projet de loi 21

Il a notamment commenté la sortie publique de l’ancienne première ministre de l’Alberta, Rachel Notley, qui a parlé de «racisme».

«C’est complètement exagéré. Par contre j’ai entendu Mélanie Joly du Parti libéral, Gérard Deltell du Parti conservateur dire qu’ils allaient respecter le choix du Québec. Je pense que c’est la bonne attitude à prendre de dire que les Québécois ont choisi que les personnes qui sont en autorité ne puissent plus porter de signes religieux», a-t-il dit.

 

«Il y a des gens qui trouvent qu’on est allé trop loin et d’autres qui pensent qu’on n’est pas allé assez loin. Ce qu’on voulait, c’est d’avoir une loi modérée. Nous avons donc limité le nombre de personnes touchées», a-t-il ajouté.

«Personne ne va perdre son emploi, car il va y avoir un droit acquis (...) C’est un signal fort qui est envoyé sur la façon de vivre au Québec. Je pense que le fait qu’on ait demandé des compromis à tout le monde, ça devrait permettre de rassembler les Québécois»

Bâillon

«Nous avons passé 60 heures en discussions à l’Assemblée nationale. Honnêtement après 60 heures, je pense que ce qui avait à être dit a été dit», a justifié François Legault

Plus grande fierté

«L’éducation! Ce qu’on a fait en éducation. Nous avons annoncé hier 1,7 milliard de dollars pour rénover et construire de nouvelles écoles. J’avais été profondément choqué quand nous avions vu l’année dernière que 50% de nos écoles étaient en mauvais état. Si on dit que l’éducation est une priorité pour les Québécois, et bien il faut offrir à nos enfants de belles écoles», a-t-il indiqué.

Gouvernement arrogant?

«Je n’accepte pas ça. Chaque semaine je répète à mes ministres: "ne soyez pas arrogants". On m’arrête sur la rue et les Québécois me disent :"on avait avant un gouvernement arrogant, là on a l’impression d’avoir un gouvernement qui nous écoute". Il faut se tenir loin de l’arrogance», a expliqué le premier ministre.

 

Projets

«Un des endroits où il faut travailler beaucoup, c’est le transport en commun. Il y a des projets à Montréal, il y a des projets à Québec, à Gatineau. Il faut être capable de réaliser le plus vite possible ces projets-là», a-t-il lancé.

Troisième lien

«Il faut comprendre que le Québec c’est grand! Quand on va à Lévis, en Chaudière-Appalaches, il n’y a pas assez de densité de population pour mettre du transport en commun partout. Il faut arrêter de mettre ça en opposition.»

Trop-perçus

«On a un peu forcé Hydro-Québec à remettre le milliard et demi qui avait été collecté en trop du temps des libéraux. Nous sommes à l’écoute de la population.»

Mode de scrutin

«Nous avions promis de déposer un projet de loi d’ici le 1er octobre pour avoir un nouveau mode de scrutin, ça va être fait», a-t-fait savoir.

«Mais j’écoute encore la population. Il y a une partie de la population qui dit mieux aimer le mode de scrutin actuel et demande un référendum pour se prononcer. Nous sommes donc en train d’examiner le processus. Je veux respecter 100% des promesses électorales.»

Préposés aux bénéficiaires

François Legault veut augmenter les salaires des préposés aux bénéficiaires, même s’il sait que cela ne sera pas forcément facile.

«J’ai déjà indiqué aux syndicats, sur tout le Front commun, que je souhaite augmenter davantage le salaire des préposés parce qu’on a de la misère à les attirer. On sait que dans le passé, les augmentations de salaire ont été les mêmes pour tous les employés de l’État. Moi j’aimerais que les augmentations de salaire soient plus élevées pour les préposés. On a besoin de la collaboration des syndicats pour ça. Ça ne sera pas nécessairement facile, mais ça fait partie des priorités dès la rentrée.»