/regional/montreal/laurentides

Les sinistrés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac soulagés

TVA Nouvelles

Les sinistrés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac ont accueilli avec soulagement l’exemption de leur ville au moratoire qu’impose Québec sur la reconstruction en zones inondables.

«C’est une très bonne nouvelle pour les citoyens de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, se réjouit la mairesse Sonia Paulus. Ceux qui croyaient ne plus pouvoir reconstruire pourront au moins reconstruire leur propriété.»

Rappelons que le tiers de la ville a été inondé et que plus de 6000 personnes ont été évacuées.

Québec a expliqué sa décision d’exclure la municipalité de son moratoire par le fait que les inondations sont essentiellement liées à une «rupture de digue».

Même la construction des six immeubles prévus sur le site de l’ancienne marina de Sainte-Marthe pourra aller de l’avant puisque la valeur du bâtiment dépasse les 10 % de la valeur du terrain.

Appellation incertaine

Reste maintenant à savoir comment sera désigné le tiers de la ville inondée au cours du printemps. Les nouvelles cartes de la communauté métropolitaine de Montréal considèrent la zone comme inondable, mais la mairesse souhaiterait une nouvelle appellation.

«J’espère que le gouvernement va se positionner différemment, souligne-t-elle. Je crois bien qu’ils vont se diriger vers une nouvelle appellation.»

Sauf que les banques et les compagnies d’assurance, elles, gèrent le risque. Les citoyens de Sainte-Marthe-sur-le-Lac craignent de voir leur prime augmentée, peu importe l’appellation que préconisera Québec.

Le gouvernement a indiqué qu’il tranchera sur cette question au cours des prochains mois.

Le décret annoncé lundi s’appliquera dès la fin des consultations publiques prévue le 4 juillet dans les 16 régions administratives touchées par les inondations. Entre-temps, un gel de construction est en vigueur dans ces zones.

Dans la même catégorie