/regional/estduquebec/cotenord

20 millions $ pour la réfection d'un quai au port de Sept-Îles

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles 

Le port de Sept-Îles obtient l’aide de Québec et d'Ottawa pour la réfection d’un quai. Une somme de 20 millions $ sera investie au terminal de Pointe-aux-Basques afin d'y allonger le quai, de refaire sa façade ainsi que sa surface.

La facture sera payée à parts égales par les gouvernements fédéral et provincial ainsi que par le Port de Sept-Îles.

L’annonce a été faite mercredi matin en présence du ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, et du ministre responsable de la Côte-Nord, Jonatan Julien.

Le président-directeur général du port, Pierre D. Gagnon, a indiqué que ce terminal sera plus adapté à l’intermodalité.

«Aujourd’hui, les bateaux sont plus gros et longs. La façade de quai posait problème. On va moderniser la façade et le terminal pour améliorer l’efficacité de transbordement du mode maritime au mode ferroviaire. La transition du routier vers le maritime et le ferroviaire aussi. On aura un atout, une infrastructure avant-gardiste», a expliqué M. Gagnon.

Construit dans les années 1950, le quai de Pointe-aux-Basques a été utilisé pour décharger tout le matériel nécessaire à la construction des complexes miniers et les villes de la fosse du Labrador ainsi que pour le projet hydroélectrique Churchill Falls.

Il a été fermé l’an dernier parce sa capacité portante ne permettait plus d’opérations sécuritaires. Les activités de transbordement, notamment celles du navire «Bella Desgagnés» ont été transférées au quai des croisières.

Pour le ministre Marc Garneau, cet investissement était devenu nécessaire pour permettre au port de continuer à jouer son rôle dans le développement de la Côte-Nord.

«C’était extrêmement important pour le développement de cette région du Québec. Sept-Îles est un important engin de l’économie, particulièrement dans le domaine minier», a dit le ministre fédéral.

Le Port de Sept-Îles enclenchera le processus d’appel d’offres au cours des prochaines semaines. Les travaux, d’une durée de huit à dix mois, devraient débuter l’automne prochain.

Dans la même catégorie