/news/currentevents

Coups de feu en plein jour dans le quartier Parc-Extension

Maxime Deland | Agence QMI 

Une mère et sa fille ont été prises pour cibles par un tireur à bord d’une voiture, mercredi, en pleine heure de dîner, dans le quartier Parc-Extension, à Montréal.

Le crime a été commis vers 12 h 30, en plein cœur d’un quartier résidentiel où se trouvent notamment trois écoles.

D’ailleurs, plusieurs enfants marchaient dans le secteur au moment des faits, survenus sur l’avenue Stuart, près de l’intersection de la rue Saint-Roch.

Une mère et sa fille de 18 ans venaient de grimper à bord de leur véhicule utilitaire sport (VUS) garé en bordure de la rue lorsqu’un véhicule est passé à leur hauteur. Au moins un coup de feu a été tiré à partir du véhicule en mouvement en direction du VUS.

Une balle a traversé l’une des vitres arrière du VUS, tandis que le véhicule suspect a poursuivi sa route.

La jeune femme de 18 ans qui se trouvait à bord aurait subi une légère coupure en raison des éclats de verre.

Fort heureusement, personne d’autre n’a été blessé.

Selon la propriétaire du VUS visé par l’attaque, le crime pourrait avoir un lien avec son mari décédé qui «n’a pas toujours mené une vie rangée».

Cette dernière affirme d’ailleurs «avoir une bonne idée» des gens qui auraient pu être à l’origine de cet événement.

Quelques minutes seulement après le crime, trois suspects ont été épinglés moins de 1 km plus loin, sur l’avenue de l’Épée, en bordure du parc Howard.

Les individus devaient être interrogés par les enquêteurs au cours de l’après-midi afin d’obtenir leurs versions des faits.

Deux scènes de crime ont donc été érigées par les policiers dans le secteur.

Un maître-chien a également été dépêché sur les lieux pour tenter de localiser des éléments de preuve qui pourraient faire avancer l’enquête.

«C’est ridicule qu’un événement comme celui-là se produise. Des choses comme ça ne devraient jamais arriver. En plus, ça s’est produit au beau milieu de la journée, alors que plein d’enfants marchaient dans les environs», a déploré un brigadier scolaire, rencontré à proximité de l’endroit où les coups de feu ont retenti.

Le motif de l’attaque demeurait inconnu en fin d’après-midi.