/regional/sherbrooke/estrie

Des mois d’attente pour un véhicule électrique

TVA Nouvelles 

La demande pour les véhicules électriques ou hybrides rechargeables a explosé au Québec, en raison notamment des subventions gouvernementales. La difficulté pour les consommateurs est maintenant de pouvoir mettre la main sur l’une de ces voitures.

Les concessionnaires peinent à répondre à la demande. Les rabais gouvernementaux, qui peuvent totaliser jusqu’à 13 000 $, y sont pour quelque chose. Par exemple, Nissan n’a plus le modèle Leaf en inventaire.

«On aimerait les construire nous-mêmes, lance en riant Alexandre Sanschagrin, directeur des ventes de Nissan Sherbrooke. Il faut attendre après les manufacturiers et on parle parfois de cinq à 12 mois d’attente selon les modèles.»

Du côté de Hyundai, la Kona électrique représente 12 % des ventes depuis le début de 2019. Des dizaines d’acheteurs ne prendront possession de leur véhicule qu’en janvier.

L’attente est moins longue du côté du concessionnaire Chevrolet, car le modèle Bolt EV est construit en Amérique du Nord.

«Cette année, on s’attend à vendre 200 véhicules électriques», soutient Christian Thibault, directeur des ventes du concessionnaire Thibault Chevrolet GMC.

Le concessionnaire Honda ne prend plus de commandes au Québec de son modèle hybride rechargeable jusqu’au mois d’août.

En date du 31 mars 2019, on retrouvait 41 806 véhicules électriques ou hybrides rechargeables sur les routes du Québec. La Montérégie se classe au premier rang des régions avec 11 032 propriétaires.

Dans la même catégorie