/regional/montreal/montreal

Stationnement payant à Outremont: des résidents en colère demandent au maire de suspendre son projet

Elsa Iskander | Agence QMI

Agence QMI

La maire de l’arrondissement d’Outremont, Philippe Tomlinson, s’est attiré les foudres de résidents opposés au projet de tarifer le stationnement sur rue dans tout l’arrondissement. Ils exigent la suspension sur-le-champ du plan de stationnement.

Réunis en assemblée publique mercredi soir, ils lui ont vivement reproché de ne pas avoir consulté ses commettants. Plusieurs ont même critiqué une décision «antidémocratique».

C’est devant une salle comble que le maire de l’arrondissement a présenté le plan annoncé le mois dernier. S’il est adopté, une vignette payante sera nécessaire pour se garer plus de deux heures dans la rue. La vignette annuelle coûtera entre 100 $ et 140 $. Des vignettes mensuelles à 100 $ et journalières à 10 $ seront aussi disponibles. Les ménages à faible revenu bénéficieront d’une réduction de 50 % sur la vignette annuelle.

«Si les places sont gratuites, il en résulte une pénurie», a soutenu le maire, interrompu tout au long de sa présentation par des citoyens mécontents. Suggérant aux résidents et à leurs invités de délaisser l’automobile pour privilégier les transports collectifs ou la marche, ils l’ont plutôt exhorté de penser aux aînés.

«Pourquoi louer nos rues à des non-résidents?» lui a également lancé une citoyenne.

«C’est le plan qui est stupide monsieur le maire, ce n’est pas nous», a décrié un autre résident.

L’empressement du maire, qui dit vouloir agir avant l’arrivée de 3000 étudiants, était une source particulière d’agacement. Il s’est fait huer en annonçant son intention d’adopter le projet le 2 juillet prochain.

«On a été élu pour prendre des décisions. Le changement, ça peut être difficile, mais on doit absolument prendre ce virage-là», a soutenu M. Tomlinson.

Les profits des vignettes financeront la transition écologique, selon lui.

Citoyens en colère

Pierre Bordeleau, premier des 83 personnes inscrites pour prendre la parole, a d’emblée donné le ton.

«Vous allez à vitesse grand V sans avoir donné la chance aux citoyens de s’exprimer. (...) Vous nous mettez devant un fait accompli», a-t-il lancé, recevant des applaudissements bien nourris.

«Il faut tenir compte de l’ensemble des citoyens et je crois que vous avez échoué», a-t-il déploré, reprochant au maire Tomlinson d’oublier les personnes âgées et à mobilité réduite.

«Vous n’avez pas beaucoup pensé aux personnes âgées, à leur isolement», a aussi critiqué Jocelyne Rioux.

«Moi, j’ai vraiment peur que mes amies ne viennent plus chez moi. Lorsque j’ai vu votre projet, les larmes me sont venues aux yeux», a-t-elle ajouté.

Avant la fin de l’assemblée, la salle était à moitié vide, des résidents évoquant «un dialogue de sourds».

«Ce que l’administration locale devrait faire, c’est tout simplement mettre sur la glace ce projet de refonte, faire une consultation en bonne et due forme avec des études au préalable», a déclaré le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez.

«Ils vont rendre Outremont moins [hospitalière], les gens ont le droit d’avoir des visiteurs», a-t-il ajouté.

Ce projet n’est «rien d’autre qu’une taxe pour aller chercher plus d’argent».

Dans la même catégorie