/regional/montreal/monteregie

Une médecin expulsée de sa clinique de Longueuil

Héloïse Archambault | Journal de Montréal

La Dre Quynh Nhu Nguyen déplore avoir été évincée de sa clinique, où la serrure a été changée après seulement sept jours d’avis de la part de la direction. On lui accorde jusqu’à samedi prochain pour vider le local et déménager les dossiers de tous ses patients.

Héloïse Archambault

La Dre Quynh Nhu Nguyen déplore avoir été évincée de sa clinique, où la serrure a été changée après seulement sept jours d’avis de la part de la direction. On lui accorde jusqu’à samedi prochain pour vider le local et déménager les dossiers de tous ses patients.

Évincée de sa clinique après seulement sept jours d’avis, une omnipraticienne dénonce le fait que la propriétaire ait mis fin au bail pour céder sa place à la direction de l’hôpital Charles-Le Moyne.

« Je trouve ça vraiment abominable, réagit la Dre Quynh Nhu Nguyen, qui suit environ 500 patients. Cette façon d’agir, c’est vraiment sans scrupule. »

Le 10 juin dernier, cette omnipraticienne a reçu une lettre d’avis de fin de bail par huissier, de la part du Complexe médical Pierre-Brault, à Longueuil.

Selon le document consulté par Le Journal, la présidente Catherine Brault invoque une clause du bail qui prévoit l’éviction du locataire après plus de 30 jours d’inactivité.

Effectivement, la Dre Nguyen est en congé sabbatique depuis le 1er avril dernier.

Le 8 mai dernier, l’hôpital Charles-Le Moyne a signé un contrat de location de bureaux pour 10 ans, au Complexe médical Pierre-Brault.

Pour l’hôpital

L’appel d’offres était tellement précis qu’il semblait faire en sorte que seule cette bâtisse puisse soumissionner, avait rapporté Le Journal.

Trois experts consultés par Le Journal ont estimé le prix annuel de location trop élevé, à 841 000 $.

Selon la Dre Nguyen, son éviction est directement liée au déménagement de l’hôpital.

« [La présidente] ne m’en a jamais parlé avant ! On aurait pu trouver une solution ensemble », enrage-t-elle, ajoutant que son chèque de loyer du mois de juin a même été encaissé.

Lundi matin, la Dre Nguyen a eu la surprise de constater que la serrure de la porte du local avait été changée.

Aussi, sa carte d’accès au sous-sol, où sont entreposées des archives médicales, n’était plus valide.

De plus, la Dre Nguyen ajoute que les affiches qu’elle avait installées sur la porte pour aviser la clientèle de son départ ont été arrachées.

Par ailleurs, Mme Nguyen dit s’être fait offrir par Mme Brault de déménager sur un autre étage.

« Pas question de rester ici et respirer le même air que cette femme-là, soutient-elle. C’est répugnant ce qu’elle fait. »

Lundi midi, Mme Brault a accepté de lui accorder l’accès à la clinique jusqu’au 22 juin prochain, indique une lettre.

Après cette date, le Collège des médecins du Québec sera avisé de venir récupérer les dossiers de patients.

Pas de déménageur

Heureusement, la Dre Nguyen a trouvé un local pour déménager à Longueuil.

Or, elle n’a pas trouvé de déménageur disponible cette semaine.

« Je ne sais pas quoi faire. C’est invraisemblable comme situation », dit celle qui est en démarche auprès du Collège pour recommencer à pratiquer.

Le Journal n’avait pas réussi à joindre Mme Brault, hier.