/news/currentevents

Le caïd Scoppa victime d’une ruse

Félix Séguin et Éric Thibault | Bureau d'enquête et Journal de Montréal

*** Revoyez dans la vidéo ci-dessus les images de la tuerie du Sheraton de Laval. Soyez avisé que cette vidéo pourrait choquer certains internautes

Le redoutable mafioso Salvatore Scoppa pourrait avoir été trahi par un membre de sa garde rapprochée, qui l’a invité à fumer dehors juste avant d’être la cible d’un tireur, le mois dernier à Laval.

La thèse voulant que le caïd de 49 ans ait été victime d’une telle ruse, dans la plus pure tradition des règlements de comptes de la mafia italienne, serait sérieusement envisagée par les forces policières, selon des sources de notre Bureau d’enquête et du Journal.

À LIRE ÉGALEMENT

Meurtre de Salvatore Scoppa: une signature inhabituelle

Ce meurtre est un message lancé à un clan mafieux

Les funérailles de Salvatore Scoppa célébrées dans la plus grande discrétion à Laval

Le soir du 4 mai, Sal Scoppa participait à une fête familiale pour la première communion d’un de ses enfants, à l’hôtel Sheraton de Laval. D’autres réceptions regroupant quelques centaines de personnes s’y tenaient simultanément.

Il fallait donc faire sortir ce dangereux mafieux pour faciliter la tâche du tueur armé.

Cigarette du condamné

À 22 h précises, Scoppa est apparu dans le portique de l’hôtel pour aller fumer une cigarette en compagnie d’un employé qu’il considérait aussi comme un ami, selon nos informations.

Au même moment, le tireur s’est approché et a fait feu en direction de sa cible prise par surprise, l’atteignant une première fois, tout en ignorant « l’ami » à ses côtés.

Pendant que ce dernier restait à l’entrée comme s’il faisait le guet, le tireur entrait dans l’hôtel en pourchassant Scoppa pour l’achever.

L’assassin a vidé deux chargeurs, atteignant la victime de plusieurs projectiles au thorax et à la tête avant de s’enfuir à bord d’un Ford Explorer noir conduit par un complice.

Selon nos sources, « l’ami » en question aurait donné des versions contradictoires aux policiers lorsqu’ils l’ont questionné à titre de témoin oculaire du meurtre.

Clan Rizzuto

De plus, nos sources affirment que ce témoin aurait déjà travaillé au sein du clan Rizzuto, qui était à couteaux tirés avec Scoppa.

À l’été 2015, Stefano Sollecito, alors chef intérimaire de la mafia montréalaise, fut enregistré à son insu par la police en train de dire qu’il fallait « mettre Salvatore Scoppa à l’écart de la rue » parce qu’il ne lui faisait plus confiance.

Un autre leader du crime organisé avait alors dit à Sollecito que Scoppa méritait « une balle dans la poitrine ».

Scoppa était soupçonné de plusieurs meurtres, dont celui de Rocco Sollecito, abattu au volant de son VUS en face d’un abribus, à Laval, au printemps 2016.

Le 27 mai 2016, c’est Rocco Sollecito, père de Stefano Sollecito et fidèle allié du défunt parrain Vito Rizzuto, qui a plutôt été assassiné par balles.

Le tueur, qui connaissait les allées et venues de la victime, l’attendait dans un abribus en face duquel elle a dû faire un arrêt obligatoire au volant de son VUS.

Comme Le Journal le rapportait il y a un mois, Scoppa était considéré par la police comme le principal suspect de cet assassinat, ainsi que de ceux de Lorenzo Giordano et de Vincenzo Spagnolo, deux autres proches du clan Rizzuto tués la même année.

La Sûreté du Québec, qui enquête sur le meurtre de Scoppa, n’a pas confirmé ni commenté nos renseignements. Personne n’a encore été appréhendé.

Comme l’a révélé Le Journal le 15 mai, ce meurtre a déplu aux Hells Angels puisque les policiers en ont profité pour hausser la pression d’un cran sur l’ensemble du crime organisé.

Le chef de la police de Laval, Pierre Brochet, avait déclaré que ce crime était « inacceptable » et qu’on a été « chanceux de ne pas perdre des innocents ».

Qui était Salvatore Scoppa

En 2008, il écope d’un an de prison pour complot d’extorsion après avoir participé, avec plusieurs complices, à l’enlèvement d’un jeune mafieux qui lui devait plus de 200 000 $.

Avant de mourir, en 2013, le parrain Vito Rizzuto invite le fougueux caïd d’origine calabraise à mieux s’entendre avec les autres leaders mafieux.

Le 20 septembre 2015, il s’exile temporairement au Mexique après avoir été avisé par la police que des rivaux avaient mis des contrats de meurtre sur sa tête.

Le 21 février 2017, il est atteint d’une balle à un bras par un tireur dans le stationnement d’un restaurant à Terrebonne, une tentative de meurtre dont le présumé tueur à gages Frédérick Silva est présentement accusé.