/news/world

Le drone américain abattu se trouvait à 34 km des côtes iraniennes

Agence France-Presse

Le drone américain se trouvait à 34 km des côtes iraniennes lorsqu'il a été abattu par l'Iran, a affirmé jeudi le général américain Joseph Guastella, chef des forces aériennes du commandement central américain.

Le drone Global Hawk «n'a violé l'espace aérien iranien à aucun moment durant sa mission», a précisé le général américain dans une déclaration à la presse par téléconférence depuis la base aérienne Al-Udeid, au Qatar, destinée à démentir les affirmations de l'Iran.

«Les informations iraniennes selon lesquelles l'appareil a été abattu au dessus de l'Iran sont catégoriquement fausses», a-t-il souligné, précisant que le drone se trouvait dans le détroit d'Ormuz et qu'il était tombé dans les eaux internationales.

Le général Guastella a aussi indiqué que le missile qui l'a abattu avait été tiré depuis une position proche de la localité iranienne de Gerouk.

«Cette attaque est une tentative de nous empêcher de surveiller la zone après les récentes menaces à l'encontre du trafic maritime international et du libre commerce», a-t-il ajouté. Elle était «irresponsable et a eu lieu dans des corridors aériens bien établis entre Dubaï, les Emirats arabes unis et Oman, mettant potentiellement des civils en danger».

Selon les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique d'Iran, un drone Global Hawk a été abattu à 04H05 (23H35 GMT mercredi) par un missile au dessus de la mer d'Oman après avoir violé l'espace aérien iranien.

Il avait décollé mercredi à 19h44 GMT d'une base américaine sur «la rive sud du golfe Persique», «éteint tous ses dispositifs de reconnaissance», passé le détroit d'Ormuz et mis le cap vers l'est en direction du port iranien de Chabahar, ont-ils affirmé.

Selon les Gardiens, l'appareil a été abattu au retour de sa mission, dans la zone côtière près de Bandar-é Jask (Sud).