/finance/homepage

La protection gratuite offerte par Desjardins passe à 5 ans

TVA Nouvelles

Le Mouvement Desjardins fait passer d’un an à cinq ans le service de surveillance du dossier de crédit et d’assurance des personnes touchées. Il s’agit d’une protection fournie par la firme Équifax de 50 000 $ en cas de vol d’identité.

Dans une entrevue avec le «Journal de Montréal», un responsable de la coopérative a souligné que l’organisation avait écouté les inquiétudes de ses membres, c’est pourquoi elle a pris cette décision au cours des dernières heures.

La facture sera payée par l’institution financière de Lévis, peut-on lire sur son site Internet.

«Nous vous offrons de souscrire, à nos frais et pour une période de 5 ans, à un service de surveillance du dossier de crédit et d'assurance en cas de vol d'identité. Ce service inclut une surveillance quotidienne de votre dossier de crédit, des alertes en cas d'activité et une assurance en cas de vol d'identité».

À LIRE ÉGALEMENT:

Une première demande d'action collective déposée contre Desjardins

Comment savoir si vous êtes touché par le vol de données chez Desjardins?

Des complices pour l’employé de Desjardins qui a volé des millions de données?

Les employés du siège social de Desjardins préoccupés, mais confiants

Desjardins: la gestion de crise ne fait que commencer

Que faire si vos données personnelles sont piratées

Les membres touchés recevront un code d’activation personnel dans une lettre qui leur sera transmise par la poste.

«Vous avez jusqu'au 31 octobre 2019 pour souscrire à ce service», précise l’institution financière.

Desjardins a annoncé jeudi que les renseignements personnels de 2,9 millions de ses membres ont été communiqués à des personnes à l’extérieur de l’organisation. Il s'agit des renseignements d’environ 2,7 millions de membres particuliers et de 173 000 membres entreprises, selon des informations fournies par la police de Laval à Desjardins.

C’est un employé de Desjardins qui a accédé à ces données et a depuis été congédié.

-Avec la collaboration de Jean-Michel Genois Gagnon, Journal de Québec

Dans la même catégorie